Le verdict dans l'affaire George Floyd est-il porteur d'espoir?

Derek Chauvin a été menotté et directement écroué après le verdict. Il risque jusqu'à 40 ans de prison. ©AFP

La mort de George Floyd et le verdict de culpabilité du policier Derek Chauvin laissent espérer une prise de conscience des discriminations touchant les Afro-Américains. Mais cela sera long.

Derek Chauvin, l'ancien policier de Minneapolis, a été reconnu coupable du meurtre de l'Afro-Américain George Floyd. Le président Joe Biden s'est rapidement exprimé: "Cela peut être un pas de géant dans la marche vers la justice en Amérique."

40
ans
Derek Chauvin encourt jusqu'à 40 ans de prison

Déjà renvoyé des forces de l'ordre, l'agent de 45 ans connaîtra sa peine dans huit semaines. Il risque 12 ans et demi de prison, voire jusqu'à 40 ans si le magistrat conclut à l'existence de circonstances aggravantes.

Un tournant dans l'histoire

La vidéo de la mort de George Floyd, asphyxié suite à la pression exercée durant neuf minutes sur sa nuque par Derek Chauvin et disant à de multiples reprises "I can't breathe", avait fait le tour du monde. Mais cette affaire constituera-t-elle véritablement un tournant? "Il s'agit d'un verdict historique qui risque en effet de marquer les États-Unis", estime Serge Jaumain, professeur d’histoire contemporaine à l’Université libre de Bruxelles (ULB) et spécialiste de l'histoire de l’Amérique du Nord.

"Il s'agit d'un verdict historique qui risque de marquer les États-Unis."
Serge Jaumain
Professeur d’histoire (ULB)

Il y a quelques années, jamais on n’aurait imaginé que le monde s'intéresse à ce point à la mort d'un Noir tué par un policier blanc. Mais la présidence de Donald Trump a exacerbé les tensions autour de la question raciale, notamment durant la campagne électorale. L'affaire est arrivée à un moment où les questionnements sur les discriminations se multipliaient. "Il est rare d'avoir un Président qui commente tout de suite une telle sanction", remarque Serge Jaumain. Tout cela concourt au fait que l'affaire a fait du bruit et continuera à en faire.

Quels impacts sur la société américaine?

Concrètement, "cet événement aura certainement un impact sur la manière dont les policiers se comportent, d'autant plus que les supérieurs de Chauvin ont critiqué celui-ci. Mais les discriminations que subissent les Afro-Américains ne vont pas être réglées d'un coup de baguette magique. On risque d'avoir un immense espoir suivi d'une grosse déception dans les mois à venir."

"On risque d'avoir un immense espoir suivi d'une grosse déception dans les mois à venir."
Serge Jaumain
Professeur d'histoire (ULB)

Le président Biden doit beaucoup à la communauté afro-américaine dont le soutien a été primordial lors de la primaire. Mais il n'a pas les coudées très franches. Certes, il a déjà posé plusieurs actes, comme le rappelle le professeur de l'ULB. "Les agences fédérales ont dû évaluer les discriminations raciales dans leurs programmes. Joe Biden a aussi souhaité rétablir une série de formations à la diversité supprimées par Trump."

Pas de permis de conduire, pas de vote

Mais aux USA, les États sont souverains en de nombreux domaines. "Plusieurs États du Sud adoptent des systèmes limitant les voix de certains groupes lors des élections, et les Afro-Américains sont clairement touchés", rappelle Serge Jaumain. "Par exemple en interdisant le vote des personnes condamnées si les victimes ne sont pas remboursées. Cela paraît être une mesure générale, mais qui est concerné? Les bureaux de vote sont, dans certains districts, très éloignés des communautés noires. Il y a aussi l'obligation de présenter son permis de conduire, alors que les personnes pauvres n'ont pas de voiture, donc pas de permis."

"L'évolution des mentalités et des conditions sociales, ça prend des années."
Serge Jaumain
Professeur d'histoire (ULB)

Toutes ces mesures ne concernent pas l'administration Biden. Elles peuvent juste être contestées par la Cour suprême des États, puis par celle des États-Unis, mais celle-ci est clairement conservatrice.

"On ne doit pas avoir un espoir déraisonnable, les bavures policières vont continuer, les mentalités vont changer lentement. Oui, on vient de connaître une étape fondamentale, mais l'évolution des mentalités et des conditions sociales, ça prend des années", prévient Serge Jaumain.

Le résumé

  • Le policier blanc Derek Chauvin a été reconnu coupable du meurtre de l'Afro-Américain George Floyd.
  • Tournant dans l'histoire, victoire pour la justice: les réactions sont porteuses d'espoir.
  • Mais concrètement, les freins au changement restent nombreux.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés