Les astronautes américains ont un nouveau taxi

La capsule américaine Crew Dragon prendra le relais des vaisseaux russes Soyouz. ©(NASA/Joel Kowsky)

Pour la première fois en quasi dix ans, un nouvel engin américain est capable d’emmener des astronautes en orbite: la capsule Crew Dragon.

Depuis l’arrêt du programme des navettes spatiales en 2011, les États-Unis ne disposaient plus de leur propre moyen d’accès à l’espace pour leurs astronautes. Grâce à la montée en puissance du secteur privé, un nouveau vaisseau vient pallier ce manque.

La capsule habitée Crew Dragon, de la firme SpaceX, vient de rendre dans ce domaine son autonomie à l’Amérique. Une puissance spatiale qui ces dernières années ne pouvait compter que sur les vénérables vaisseaux russes Soyouz pour assurer le transfert de ses astronautes vers la Station spatiale internationale (ISS).

C’est le 16 novembre 2020 que Dragon, propulsé par une fusée Falcon 9, a pris son envol avec quatre astronautes à son bord. Le lanceur Falcon 9 est également développé par SpaceX, la firme de l’entrepreneur Elon Musk, par ailleurs patron de la firme de production de voitures électriques Tesla.

Le 16 novembre 2020, Dragon a pris son envol avec quatre astronautes à son bord.

Il s’agit de la première mission « officielle » de la Nasa, l’agence spatiale américaine, avec une telle capsule.  Plus tôt dans l’année, une mission de démonstration, avec deux astronautes à bord, avait permis de qualifier le vaisseau pour des vols habités.

Le vaisseau Crew Dragon se compose, comme le Soyouz, d’une capsule habitable destinée à revenir sur Terre et d’un module de service doté de panneaux solaires et d’un système de propulsion. Mais les comparaisons s’arrêtent là. Contrairement au Soyouz, ce ne sont pas trois sièges, mais bien quatre qui accueillent l’équipage du nouveau système orbital américain.

Retour par la mer

Pour ce vol historique, quatre astronautes, vêtus de scaphandres tout aussi futuristes qu’immaculés, ont pu profiter de ce « taxi » pour gagner l’ISS. Les Américains de la Nasa Mike Hopkins, Victor Glover et Shannon Walker, ainsi que l’astronaute de l’Agence spatiale japonaise (JAXA) Soichi Noguchi devraient rentrer sur Terre vers le mois d’avril 2021. Dragon, contrairement au Soyouz, ne se posera pas sur Terre, mais amerrira, comme jadis les capsules du programme lunaire américain Apollo.

Au cours de la prochaine mission, un astronaute de l’Agence spatiale européenne sera du voyage.

Deux autres capsules Crew Dragon devraient être lancées en 2021 depuis la Floride à destination de l’ISS. Au cours de la prochaine mission, un astronaute du corps des astronautes de l’ESA, l’Agence spatiale européenne, qui est dirigée par le Belge Frank de Winne, sera du voyage. Il s’agit de l’astronaute français Thomas Pesquet.

Outre ses versions habitées, SpaceX a déjà lancé, pour le compte de la Nasa, 22 capsules Dragon (non habitées) à destination de l’ISS. Neuf de ces missions "cargos" ont été assurées avec du matériel déjà utilisé. Une des grandes forces de SpaceX pour baisser les coûts d’accès à l’espace est en effet de récupérer certains composants de ses systèmes spatiaux, comme le premier étage de ses lanceurs, qui reviennent docilement se poser sur Terre après avoir accompli leur mission, ou la capsule Dragon, conçue pour être réutilisée jusqu’à dix fois!

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés