Les créations d'emplois US s'effondrent en février

©Bloomberg

Les créations d'emplois aux Etats-Unis se sont élevées à 20.000 au mois de février alors que les économistes tablaient sur un chiffre de 180.000 unités.

Les créations d'emplois aux Etats-Unis se sont effondrées en février mais cela n'a pas empêché le taux de chômage de reculer légèrement.

L'économie américaine, qui avait créé en janvier un nombre record d'emplois sur un an à cause de la fermeture partielle des services administratifs, n'a créé le mois dernier que 20.000 postes, le plus faible niveau depuis septembre 2017. Les économistes tablaient sur un chiffre de 180.000 unités.

Le taux de chômage a malgré tout reculé pour retrouver son niveau d'octobre à 3,8% contre 4% en janvier.

La chute des créations d'emplois a pris les analystes par surprise qui pensaient que le marché du travail allait encore créer 180.000 nouvelles embauches après 311.000 en décembre (chiffre révisé en hausse).

Shutdown

Elle peut refléter le ralentissement annoncé de l'économie américaine mais aussi une variation atypique à cause notamment des effets du "shutdown" de l'administration et de l'impact des conditions météorologiques, comme le montre le secteur du bâtiment qui a perdu 31.000 emplois.

Le très bon chiffre de décembre avait été gonflé par la vague de fonctionnaires cherchant un emploi temporaire alors que les services administratifs ont fermé pendant plus d'un mois à cause d'un bras de fer sur le financement du mur anti-immigration voulu par le président Donald Trump. En février, on observe ainsi une forte chute des emplois à temps partiel, avec 837.000 emplois en moins.

Taux de chômage en baisse

Ces moindres créations d'emplois n'ont paradoxalement pas fait augmenter le taux de chômage qui a perdu 0,2 point de pourcentage pour s'établir à 3,8%, un chiffre déjà atteint en octobre. Cela s'explique notamment par le fait que le taux de participation au marché du travail est resté le même à 63,2%.

Le nombre de chômeurs a décliné de 300.000 à 6,2 millions.

Au rang des bonnes nouvelles, la rémunération horaire a grimpé de 11 cents sur le mois et de 3,4% sur un an, le plus fort niveau depuis presque dix ans alors que l'inflation est proche des 2%.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n