Les démocrates lancent une procédure de destitution contre Trump

©REUTERS

La cheffe des démocrates au Congrès américain Nancy Pelosi a annoncé ce mardi l'ouverture d'une mise en accusation solennelle de Donald Trump, soupçonné d'avoir demandé au président ukrainien d'enquêter sur son rival politique Joe Biden.

Aujourd'hui, j'annonce que la Chambre des représentants ouvre une enquête officielle en vue d'une procédure de destitution.
Nancy Pelosi
Présidente (démocrate) de la Chambre des représentants

La présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a annoncé l'ouverture d'une enquête formant la première étape d'une procédure de destitution visant Donald Trump.

Pelosi annonce une procédure d'impeachment sur Trump

Les démocrates initient cette procédure potentiellement explosive concernant une conversation controversée de Donald Trump avec le président ukrainien. "Les actes du président jusqu'à ce jour ont violé la Constitution", a accusé la présidente démocrate de la Chambre des représentants. Cette procédure a toutefois peu de chances d'aboutir à la destitution du président américain du fait de la majorité républicaine au Sénat. 

Le président doit rendre des comptes. Personne n'est au-dessus de la loi.
Nancy Pelosi
Présidente de la Chambre


Trump dénonce une "chasse aux sorcières"

"Une journée si importante aux Nations unies, tant de travail, tant de succès, et les démocrates ont décidé de tout gâcher avec une nouvelle (...) chasse aux sorcières de caniveau", a réagi Trump dans la foulée.

Le président américain a annoncé plus tôt avoir autorisé la publication de sa conversation avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Il est en effet soupçonné d'avoir fait pression sur l'Ukraine pour tenter de nuire à l'ancien vice-président démocrate Joe Biden qui pourrait être son adversaire à la présidentielle 2020. Le fils de ce dernier, Hunter, a travaillé pour un groupe gazier ukrainien à partir de 2014. "Je suis actuellement aux Nations unies où je représente notre pays, mais j'ai autorisé la publication demain (mercredi) de la transcription complète (...) de ma conversation téléphonique avec le président ukrainien", a-t-il tweeté.

"Vous verrez qu'il s'agissait d'un appel amical et en tous points convenable", a-t-il poursuivi. "Aucune pression, et, contrairement à Joe Biden et son fils, aucune contrepartie!" "Tout ceci n'est rien de plus que la suite de la plus grande chasse aux sorcières de l'histoire", a-t-il conclu.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés