Publicité

Les Etats-Unis vont limiter les investissements technologiques chinois

Steven Mnuchin, le secrétaire d'Etat américain au Trésor, et Donald Trump. ©Photo News

La Maison-Blanche prévoit toute une série de mesures afin de limiter les investissements chinois dans les entreprises technologiques américaines et d’empêcher de nouveaux transferts de technologie vers la Chine.

Nouveau rebond dans la guerre commerciale. Le département du Trésor américain prépare un plan visant à limiter les investissements chinois dans les technologies et aussi à empêcher de nouveaux transferts de technologies vers Pékin. Selon Washington, ces investissements chinois menacent la sécurité économique et nationale des Etats-Unis. 

La Maison-Blanche prévoit donc une série de mesures permettant de considérer toute prise de participation chinoise dans des entreprises américaines du secteur des technologies, notamment dans les véhicules électriques, la robotique ou l'aérospatial, comme des menaces pour la sécurité du pays. 

Le texte, qui devrait être dévoilé vendredi, empêchera les entreprises détenues à au moins 25% par des capitaux chinois d'acquérir des entreprises impliquées dans la technologie industrielle importante. Le plafond de cette interdiction pourrait toutefois être inférieur à 25%, le texte n'étant pas encore finalisé. 

Steven Mnuchin, le secrétaire américain au Trésor, préconisera l'application de ce texte par un panel intergouvernemental réparti en deux comités sur les investissements étrangers aux USA. L'un des deux sera consacré spécifiquement à la Chine.

Des dispositions sont également prises par le Conseil national de la sécurité et le département du Commerce afin de renforcer les contrôles des exportations pour que les technologies industrielles importantes ne soient pas transférées vers la Chine. 

→ Pour rappel, la semaine dernière, le président américain a menacé de porter à 450 milliards de dollars la valeur des produits chinois qui seraient taxés à leur entrée aux Etats-Unis. L'administration Trump veut réduire son déficit commercial vis-à-vis de Pékin, qui atteint actuellement 375 milliards de dollars.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés