Les millions pleuvent déjà sur la présidentielle américaine de 2020

©Photo News

On n’en est encore qu’au tout début de la saga de la présidentielle américaine de 2020, mais des dizaines de millions de dollars ont déjà commencé à pleuvoir sur la campagne électorale des démocrates. Il faut dire qu’ils sont particulièrement nombreux cette année (déjà 17…).

C’est Bernie Sanders, candidat malheureux des primaires démocrates face à Hillary Clinton en 2016, qui a décroché la timbale sur les trois premiers mois de l’année. Le sénateur du Vermont, socialiste autoproclamé, a levé pas moins de 18,2 millions de dollars pour sa campagne électorale, selon des chiffres transmis par sa campagne et compilés par le site d’informations sur l’argent en politique opensecrets.org.

Viennent ensuite la sénatrice de Californie Kamala Harris, l’une des grandes favorites de ces primaires, avec 12 millions de dollars, et le chouchou des médias pendant les dernières élections de mi-mandat, le Texan Beto O’Rourke (9,4 millions de dollars). Bien qu’il était un illustre inconnu avant d’annoncer ses visées pour 2020, Pete Buttigieg arrive en quatrième position. Le maire de la petite ville de South Bend (Indiana), qui a créé la surprise en s’imposant comme l’un des porte-voix de la jeune génération, a déjà levé 7 millions de dollars.

> Qui sont les candidats à l'investiture démocrate? Découvrez-les ici

Elizabeth Warren à la traîne

©AFP

Elizabeth Warren, véritable poids lourd de la frange progressiste du parti démocrate, au même titre que Sanders, n’arrive que cinquième avec 6 millions de dollars à son compteur. Mais il faut dire que la sénatrice du Massachusetts avait annoncé d’entrée de jeu qu’elle refuserait les dons de gros donateurs et des entreprises, une décision qui avait poussé son directeur financier à claquer la porte de sa campagne.

18,2 millions
USD
Bernie Sanders a déjà levé 18,2 millions de dollars pour sa campagne électorale

Cela étant, Warren a débuté la course à l’investiture démocrate avec un net avantage sur la plupart des autres candidats: 10 millions de dollars hérités de sa campagne de 2018 au Sénat. À ce petit jeu-là, Sanders la bat cependant après avoir pu récupérer 14 millions de dollars de ses deux dernières campagnes (au Sénat en 2018 et à la présidentielle en 2016).

Les tendances de ce début de campagne

Même si les chiffres officiels des sommes récoltées par les candidats ne seront publiés que le 15 avril, on peut déjà tirer plusieurs enseignements de ce début de campagne.

→ Primo, la plupart des candidats démocrates ont jeté leur dévolu sur les petits donateurs à l’heure où il fait bon afficher son indépendance par rapport aux entreprises et grosses fortunes. Et ici, aussi, Sanders bat tous ses rivaux avec pas moins de 525.000 donateurs ayant versé en moyenne 35 dollars par tête de pipe. O’Rourke arrive deuxième, loin derrière, avec 218.000 donateurs qui lui ont versé en moyenne 43 dollars.

→ Deuxio, même si les sommes déjà en jeu ont de quoi donner le tournis, elles se situent bien en dessous du niveau de ce que l’on pouvait observer au même stade de la campagne en 2008. À l’époque, Hillary Clinton avait déjà récolté 26,1 millions de dollars, Barack Obama 25,7 millions de dollars et le républicain Mitt Romney 21 millions de dollars. Mais il  faut dire qu’aucun d’eux n’avait choisi de faire l’impasse sur les gros donateurs ou de prendre leurs distances avec le monde des entreprises.

©EPA

→ Tertio, les gros donateurs semblent avoir eux-mêmes décidé d’attendre un peu avant de soutenir un candidat. Il pourrait y avoir plusieurs raisons à cela, dont le grand nombre de candidats qui injecte une bonne dose d’incertitude dans la campagne et le fait qu’un des grands favoris à ces primaires démocrates, l’ancien vice-président Joe Biden, n’ait pas encore annoncé sa candidature (il devrait le faire d’ici la fin du mois).

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n