Les USA séparent les enfants de leurs parents migrants, "inadmissible" s'insurge l'Onu

©EPA

La nouvelle politique de tolérance zéro des USA, c'est de séparer les enfants de leurs parents arrêtés à la frontière avec le Mexique pour être entrés illégalement aux Etats-Unis.

"Penser qu'un Etat puisse chercher à dissuader des parents en infligeant de tels abus sur des enfants est inadmissible", s'indignait ce lundi matin Zeid Ra'ad Al Hussein, en ouvrant une session du Conseil des droits de l'homme à Genève.

Le Haut-Commissaire de l'Onu aux droits de l'Homme appelait ainsi le gouvernement américain à ne plus séparer les enfants des migrants illégaux à la frontière avec le Mexique. Une politique qualifiée d'"inadmissible" et "cruelle".

Vendredi, l'administration américaine a révélé que sa nouvelle politique de tolérance zéro à la frontière avec le Mexique avait conduit depuis mi-avril 2.000 enfants à être séparés de leurs parents, arrêtés pour être entrés illégalement aux Etats-Unis. Le rythme des séparations s'est nettement accéléré aux Etats-Unis depuis début mai, lorsque le ministre américain de la Justice Jeff Sessions a annoncé que tous les migrants passant illégalement la frontière avec le Mexique seraient arrêtés, qu'ils soient accompagnés de mineurs ou pas. Or les enfants ne peuvent être envoyés dans la prison où sont détenus leurs proches, ce qui conduit aux séparations.

©AFP

La Maison Blanche revendique ouvertement cette politique, sans en nier l'aspect polémique.

Ces révélations ont déclenché une vive polémique aux Etats-Unis. Même Melania Trump a plaidé  en faveur d'un accord rapide au Congrès pour adopter une réforme de l'immigration, en confiant "détester voir des enfants séparés de leur famille".

Ils appellent cela 'tolérance zéro' mais un meilleur nom est 'humanité zéro' et il n'y a absolument aucune logique pour cette politique.
Jeff Merkley
sénateur (Oregon)

La réponse de Trump? "Les démocrates peuvent apporter une solution à la séparation forcée des familles à la frontière en travaillant avec les républicains à une nouvelle loi, pour une fois", a-t-il tweeté samedi.

©AFP

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content