Nouveau départ dans l'équipe Obama

Le conseiller de Barack Obama pour la sécurité nationale, le général James Jones, va quitter ses fonctions, un nouveau départ au plus haut niveau de l'équipe présidentielle une semaine après celui du secrétaire général de la Maison Blanche. Le président américain a annoncé que l'adjoint du général Jones, Tom Donilon, lui succèderait.

"Les Américains sont redevables à Jim (Jones) d'une dette incalculable pour une vie qu'il a passée à servir", a dit M. Obama, tout en remerciant son "ami", âgé de 66 ans.

La démission de cet ancien général quatre étoiles du corps des Marines, qui a commandé les forces de l'Otan en Europe, constitue le dernier départ marquant en date enregistré dans les rangs de l'équipe du président Obama, à moins d'un mois des élections législatives de mi-mandat.

L'un des principaux conseillers du président américain pour l'économie, Lawrence Summers, avait annoncé fin septembre sa démission d'ici à la fin de l'année et Barack Obama a accepté il y a une semaine la démission du secrétaire général de la Maison Blanche, Rahm Emanuel, remplacé par Pete Rouse, un de ses proches conseillers.

James Jones est cependant le premier membre de haut rang de l'équipe diplomatique et de sécurité nationale de M. Obama à quitter ses fonctions. Ancien commandant des forces de l'Otan en Europe, le général Jones a joué un rôle clef dans la nouvelle stratégie en Afghanistan et au Pakistan annoncée par M. Obama en décembre 2009.

Mais son retrait ne constitue pas une surprise et était attendu d'ici la fin de l'année, des rumeurs faisant état de sa frustration de ne pas être considéré comme faisant partie de la garde rapprochée d'Obama.

Des rumeurs couraient depuis longtemps sur l'absence de complicité entre les deux hommes, et les fréquents voyages à l'étranger du général Jones étaient considérés comme le signe qu'il préférait défendre la politique des Etats-Unis à l'étranger plutôt que de diriger son équipe de conseillers à Washington.

David Rothkopf, un spécialiste du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, a estimé que James Jones a été choisi par M. Obama en raison de sa stature incontestable. Mais les deux hommes sont toujours restés "distants", selon lui.

Sa décision de quitter ses fonctions intervient au moment où les Etats-Unis font face à des défis grandissants sur la scène internationale (Iran, menace terroriste) et un mois avant une grande tournée du président Obama en Asie.

Tom Donilon, son remplaçant, est perçu comme un proche du vice-président Joe Biden, connu pour son scepticisme face aux arguments des militaires qui avaient nourri la décision du président Obama de décider d'un renforcement des troupes en Afghanistan fin 2009.

Bourreau de travail et cultivant une relation étroite avec Barack Obama, M. Donilon est un des architectes de la stratégie en Afghanistan.

"Au cours des deux dernières années, il n'y a pas un seul dossier de sécurité nationale qui n'ait transité par le bureau de Tom (...). Il est doté d'une intelligence aiguisée et d'une remarquable éthique professionnelle, bien que celle-ci soit tributaire de quantités illimitées de Coca Light", a plaisanté le président Obama.

Tom Donilon est récemment sorti de l'ombre avec la sortie du livre "Les guerres d'Obama" (Obama's wars) du journaliste américain Bob Woodward. Celui-ci évoque des inquiétudes du Pentagone à son sujet sur fond de rumeurs selon lesquelles il ne traiterait pas les hauts responsables militaires avec les égards dus à leur rang.

Sans citer de source, le journaliste écrit que le secrétaire à la Défense Robert Gates aurait un jour dit au général Jones que M. Donilon serait "un désastre" comme conseiller à la sécurité nationale.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés