Nouvelle inculpation gênante pour Trump dans le "Russiagate"

©EPA

Roger Stone, un ancien conseiller du président Trump, a été arrêté par le FBI ce vendredi matin à son domicile de Fort Lauderdale, en Floride.

Roger Stone, stratège républicain, qui avait débuté sa carrière au service du président Nixon, a été inculpé de sept chefs d'accusation dans le cadre de l'enquête menée par le procureur spécial Robert Mueller sur le "Russiagate". Quelques heures après son arrestation, il a cependant été remis en liberté conditionnelle contre le versement d'une caution de 250.000 dollars, ont rapporté les médias américains.

Stone est accusé:

→ de fausses déclarations
→ de subordination de témoin
→ d'obstruction aux enquêtes parlementaires menées par le Congrès américain

On lui reproche notamment d'avoir menti au sujet de son rôle dans l'affaire des e-mails internes au parti démocrate qui avaient été publiés par WikiLeaks dans les mois qui ont précédé l'élection présidentielle de 2016. Ces fuites avaient mis Hillary Clinton et les démocrates dans l'embarras, au point où la présidente du parti, Debbie Wasserman Schultz, avait été poussée à la démission. 

Stone s'était à l'époque vanté d'avoir des informations au sujet de ces e-mails piratés et même d'être en contact avec Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks. Il s'était ensuite rétracté lorsque l'hypothèse qu'il y ait eu collusion entre le clan Trump et la Russie pour influencer l'issue de l'élection présidentielle a commencé à prendre forme. 

Reste que Stone, qui avait quitté la campagne de Donald Trump en août 2015 tout en restant proche de lui, aurait prédit certaines fuites de WikiLeaks avant qu'elles ne se produisent. Il a également reconnu avoir été en communication avec Guccifer 2.0, un hacker lié au Kremlin. Rien d'étonnant, dès lors, à ce que Mueller ait concentré une partie de son enquête sur ce personnage haut en couleur. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect