analyse

OANN, la chaîne info qui murmure à l'oreille de Trump

©OANN

Donald Trump boude son allié de toujours, Fox News, et fait les éloges d’une autre chaîne conservatrice, plus jeune et encore plus à droite.

La lune de miel entre Donald Trump et Fox News tourne au vinaigre. Le Président américain, qui a pu compter sur la chaîne conservatrice pour se faire élire, voit rouge alors qu’il est déjà en campagne pour sa réélection.

Sa dernière salve de critiques, dimanche, est arrivée après un sondage Fox News le donnant perdant contre quatre candidats aux primaires démocrates. "Quelque chose se trame chez Fox, je vous le dis. Et je ne suis pas content", a maugréé le républicain. "Fox a changé", a-t-il ajouté, menaçant ensuite à demi-mot d’écarter la chaîne pour les retransmissions des débats présidentiels en 2020.

Les critiques du chef de l’État contre son allié de toujours durent depuis quelques mois. Il n’a pas supporté que le média de Rupert Murdoch donne du temps d’antenne à ses rivaux démocrates. Et il vitupère contre l’un des journalistes stars de la chaîne, Shepard Smith. Ce dernier est salué par ses confrères pour son travail mesuré, contrairement aux présentateurs matinaux de Fox & Friends ou aux éditorialistes du soir comme Sean Hannity, ami du Président dans le privé.

OANN, "le média préféré du Président"

Donald Trump, en quête constante de loyauté, préfère se tourner vers une autre chaîne, plus récente et encore plus à droite: One America News Network (OANN). Créée en 2013 par un millionnaire de la tech, Robert Herring, cette petite chaîne basée à San Diego, en Californie, reçoit régulièrement les compliments du locataire de la Maison-Blanche.

"Vous pouvez regarder le média préféré du Président n’importe quand et n’importe où dans le monde!"
Robert Herring
Patron d’OANN

"Regarder les infos bidon de CNN, c’est finalement mieux que regarder Shepard Smith, l’émission aux plus basses audiences de Fox News. D’ailleurs, dès que c’est possible, je mets OANN", a récemment tweeté Donald Trump, qui partage régulièrement les articles de ce média avec ses 63 millions d’abonnés.

Le patron d’OANN semble s’en réjouir. Dans un tweet daté du 9 août, annonçant le lancement d’un fil vidéo 24h/24 et 7j/7 sur Facebook, Robert Herring a écrit: "Maintenant, vous pouvez regarder le média préféré du Président n’importe quand et n’importe où dans le monde!" Le 16 août, alors que Donald Trump pestait car Fox News avait interrompu la diffusion d’un de ses meetings, Robert Herring s’est empressé de rassurer le Président. "Nous ne ferions jamais ça! OANN a toujours couvert et couvrira toujours les meetings du Président Trump!"

Théories du complot

Lors de son lancement, OANN espérait être distribuée dans 10 à 15 millions de foyers. Mais il est difficile de savoir si la chaîne est très regardée: elle ne se soumet pas aux mesures d’audience de Nielsen, le cabinet de référence. Son mantra: être une chaîne d’"infos pures, sans opinion". Pourtant, OANN s’en prend régulièrement à Hillary Clinton, sa bête noire, et relaie des théories du complot.

Selon Media Matters, un observatoire classé à gauche, les reportages d’OANN ont souvent un ton "anti-musulmans, anti-immigrés et anti-avortement".

L’un de ses journalistes, le Russe Kristian Brunovich Rouz, qui travaille aussi pour le média pro-Kremlin Sputnik, a par exemple pris pour cible le milliardaire George Soros, l’accusant d’avoir collaboré avec les nazis ou de financer les caravanes de migrants. Selon Media Matters, un observatoire classé à gauche qui s’attache à débusquer les intox dans les médias conservateurs, les reportages d’OANN ont souvent un ton "anti-musulmans, anti-immigrés et anti-avortement".

Reste que ce minuscule média s’est fait remarquer en très peu de temps et avec la bénédiction du cercle Trump. Lors des briefings de la Maison-Blanche, Trey Yingst, le correspondant d’OANN, faisait partie des journalistes à qui la porte-parole du Président Sarah Sanders donnait le plus souvent la parole. Si bien qu’il y a un an, il a tapé dans l’œil de la concurrence et a signé… chez Fox News.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect