Obama exhorte les électeurs démocrates à voter et faire voter

Le président américain Barack Obama a exhorté les électeurs démocrates à se mobiliser, les prévenant qu'une victoire républicaine aux élections de mi-mandat pourrait renverser le cours de son mandat.

Barack Obama a exhorté samedi les électeurs démocrates à se mobiliser. "A moins que chacun d'entre vous ne se mobilise et mobilise ses amis et sa famille, nous pourrions échouer, et tous les progrès que nous avons accomplis ces deux dernières années pourraient être annulés", a-t-il dit lors d'un meeting à la Temple University de Philadelphie.

Les électeurs américains renouvelleront mardi prochain les 435 sièges de la Chambre des représentants, plus du tiers des sièges du Sénat et 37 postes de gouverneurs.

Les démocrates, actuellement majoritaires dans les deux chambres du Congrès, risquent de payer d'un prix très élevé les difficultés économiques persistantes et le poids du chômage, qui frôle les 10% de la population active.

L'opposition républicaine a mené campagne sur le thème porteur de l'interventionnisme de l'Etat fédéral, accusant l'administration Obama et aux démocrates d'avoir exagérément accru le poids du gouvernement par leurs réformes de la santé et de la régulation financière.

"Mettre fin aussi vite que possible à l'agenda de gauche de l'administration Obama est la première priorité politique du sénateur (Mitch) McConnell", a déclaré le porte-parole du chef de file des sénateurs républicains. "Depuis deux ans, le président et la majorité au Congrès ont viré à l'extrême gauche", a ajouté Don Stewart.

Deux ans après son élection triomphale à la Maison blanche, Obama doit en outre faire face à une forme de "désenchantement" de l'électorat démocrate et s'efforce, dans les ultimes jours de la campagne, de relancer l'enthousiasme de ses électeurs.

"Vous ne pouvez pas vous arrêter maintenant, parce que le fait est que nous sommes dans des élections difficiles, des élections qui ne vont pas seulement préparer le terrain des deux années à venir, mais des dix, des vingt prochaines années", a-t-il lancé samedi.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés