Ottawa ne signera un accord que s'il est bon pour le Canada

©AFP

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a déclaré qu'il ne signerait un accord avec Washington et Mexico que s'il est "bon pour le Canada".

Justin Trudeau, le Premier ministre canadien, a promis de défendre le secteur laitier canadien dans la renégociation, avec les Etats-Unis et le Mexique, du traité de libre-échange nord-américain Aléna.

Il réitéré qu'il ne signerait un accord que s'il est "bon pour le Canada".

Justin Trudeau a expliqué que son équipe de négociateurs, dirigée par sa ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, "est actuellement à Washington pour examiner en profondeur les progrès réalisés" entre les Etats-Unis et le Mexique. Il a souligné les "progrès très positifs notamment dans l'automobile".

"Nous allons travailler de bonne foi, de façon constructive (...) mais nous n'allons signer qu'un accord qui est bon pour le Canada", a-t-il déclaré lors d'un point de presse en banlieue de Montréal. Il a souligné qu'il "défendrait" le système de la "gestion de l'offre" qui protège le secteur laitier canadien et qui est décrié par la Maison-Blanche.

Il s'agit d'un système par lequel Ottawa contrôle la production et le prix du lait produit par les éleveurs canadiens grâce à des quotas annuels, qui leur assurent des revenus stables et prévisibles.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés