analyse

Pourquoi Trump propose de reporter la présidentielle

Dans un tweet posté jeudi, le président américain (ici photographié le 18 juin) a évoqué un report du scrutin. ©AFP

Le président américain évoque un report du scrutin de novembre. Une requête impossible qui lui permet de délégitimer d'avance une possible défaite.

Sans être une surprise totale, c'est un événement inédit: le président américain a évoqué ce jeudi un possible report du scrutin présidentiel du 3 novembre. Alors que Donald Trump est confronté à des sondages très défavorables à moins de cent jours de la date fatidique, il a prétendu dans un tweet que le scrutin serait "le plus frauduleux de l'histoire" avant de poser cette question qui secoue la planète politique américaine: "Reporter l'élection jusqu'à ce que les gens puissent voter normalement, en toute sécurité???" Il réalise ainsi la prédiction que son rival Joe Biden avait faite en avril, "il va essayer de faire reporter les élections d'une manière ou d'une autre" - affirmation que le locataire de la Maison Blanche avait alors qualifié de "propagande" démocrate. Mais au fait, est-il possible de la reporter cette immuable date de scrutin ?

Règles de marbre

S'agissant du président américain en tout cas, "il n’en a pas le droit du tout: ça dépend entièrement du Congrès", souligne la politologue et historienne Nicole Bacharan. La date de la présidentielle est fixée par une loi fédérale de 1845, c'est donc le législateur qui a les cartes en mains.

"Ce que je vois, c’est que Donald Trump est en train de perdre l’élection et qu’il veut délégitimer le résultat qu’on aura s’il perd."
Nicole Bacharan
Politologue et historienne, spécialiste des États-Unis.

"En imaginant que Donald Trump veuille changer la date, il faudrait que les deux chambres du Congrès le vote et en fassent une loi", souligne l'observatrice française. Inconcevable, puisque les démocrates sont majoritaires à la Chambre - sans parler du fait que l'évocation d'un report de scrutin a vigoureusement été rejetée par plusieurs élus de son propre camp. À moins que ? "Des juristes s'interrogent: est-ce qu'il pourrait avoir recours à des pouvoirs d'urgence au nom de la santé publique? Cela paraît extrêmement peu probable – les élections ont eu lieu même pendant la guerre de Sécession!"

Et même si la question a pu circuler en 1916 et en 1940, jamais un président américain ne l’avait ouvertement évoquée. Si par hypothèse le Congrès s’accordait pour reporter les élections, ou si Donald Trump tentait d’utiliser l’état d’urgence pour le faire, la date de la fin du mandat présidentiel est gravée dans le marbre, c’est même la seule date fixée dans la Constitution américaine : le 20 janvier (2021), à midi.

"Les élections ont eu lieu même pendant la guerre de Sécession!"
Nicole Bacharan

Délégitimer le scrutin

Le président "n'a fait que poser une question", a tempéré jeudi son porte-parole de campagne, tout en développant la ligne d'attaque du président-candidat, à savoir que l'expansion du vote par correspondance comme réponse au coronavirus mènerait au "chaos" et à "de graves retards pour les résultats" du scrutin.

Alors que les États-Unis sont le pays le plus touché au monde par la pandémie de Covid-19, plusieurs États fédérés veulent faciliter le recours à cet outil pour contrer risques sanitaires et recul de la participation. Mais le président américain martèle depuis des semaines, à coup de dizaines de tweets, que cette évolution poserait un risque pour l'intégrité du scrutin. Le vote par correspondance, a-t-il notamment prétendu, "mènera à des élections truquées" (en capitales dans le tweet) en faveur des démocrates.

Alors que ce mode de scrutin est déjà utilisé depuis des années aux États-Unis, il n’a jamais occasionné d’incident majeur, et des études ont montré qu’il n’occasionne aucun biais en faveur d'un parti ou l'autre.

"Ce que je vois, c’est que Donald Trump est en train de perdre l’élection et qu’il veut délégitimer le résultat qu’on aura s’il perd", observe Nicole Bacharan. "Il annonce déjà qu’il n’acceptera pas de perdre."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés