Quand Trump s'attaque à la France et à Macron...

©Photo News

Armée européenne, vins, cote de popularité, taux de chômage: le président américain Donald Trump s'en est pris violemment à Emmanuel Macron sur Twitter.

Dans une série de messages vindicatifs publiés ce mardi sur Twitter, le président américain Donald Trump a notamment tancé la "faible" popularité du chef de l'Etat français Emmanuel Macron et estimé qu'il n'y avait pas de pays plus nationaliste que la France.

"Le problème c'est qu'Emmanuel souffre de très faibles taux de popularité en France, 26% et d'un taux de chômage de près de 10%. Il essayait juste de changer de sujet. Et au fait, il n'y a pas de pays plus nationaliste que la France, un peuple très fier, et à raison!" "Make France great again! ", a ajouté le président américain.

Il a par ailleurs critiqué les droits de douanes imposés aux vins américains. "Sur le commerce, la France fait un excellent vin, mais les États-Unis aussi. Le problème, c'est que la France rend très difficile pour les États-Unis de vendre ses vins en France, et impose de lourds droits de douane, tandis que les États-Unis facilitent la tâche des vins français et appliquent de très petits tarifs. Pas juste, il faut changer!"

Cette salve de messages intervient dans le sillage de critiques à boulets rouges contre l'armée européenne prônée par Emmanuel Macron. "Emmanuel macron suggère de construire sa propre armée pour protéger l'Europe contre les Etats-Unis, la Chine et la Russie. Mais c'était l'Allemagne dans les première et seconde guerres mondiales. Comment cela a-t-il fonctionné pour la France? Ils commençaient à apprendre l'allemand à Paris avant que les États-Unis ne viennent. Payez pour l'OTAN ou rien!", a ainsi tancé le président américain.

La présidence française s'est refusée à tout commentaire. "La France n'est pas en train de choisir entre une défense européenne et l'OTAN", a toutefois insisté un conseiller du président. "Que Trump se souvienne de l'histoire de l'Europe est plutôt une bonne nouvelle", a-t-il ensuite taclé.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés