analyse

Sanders favori dans le New Hampshire, Buttigieg attendu au tournant

Bernie Sanders part grand favori dans le New Hampshire, un État voisin du Vermont dont il est sénateur. ©Photo News

La tension monte entre les candidats démocrates alors que la primaire du New Hampshire se déroule ce mardi. Bernie Sanders est le grand favori, suivi par Pete Buttigieg.

C’est l’heure du verdict dans le New Hampshire pour les candidats à l’investiture démocrate. Après le fiasco des résultats des caucus de l’Iowa, chaque camp est sur la défensive. Bernie Sanders, grand favori dans cet État voisin du Vermont, dont il est sénateur, a remporté le vote populaire la semaine dernière.

Pete Buttigieg, lui, a empoché le plus grand nombre de délégués. C’est du moins ce qui ressort des chiffres publiés dimanche, auxquels plus personne ne se fie vraiment. Une certitude: son score a fait beaucoup de mal à Joe Biden, le favori au niveau national.

Pete Buttigieg a obtenu le plus de délégués lors du caucus de l'Iowa, la semaine dernière. ©EPA

Pete Buttigieg chasse en effet sur les terres modérées de l’ex-vice-président de Barack Obama, et propose de "tourner la page" des vieilles recettes politiques de Washington. Le septuagénaire, piqué au vif, a diffusé ce weekend une publicité dans laquelle il attaque directement son jeune rival. Il compare ainsi les défis qu’il a dû relever en tant que vice-président à ceux, de fait moins glorieux (illumination des ponts ou rénovation des trottoirs), de l’ex-maire de South Bend, petite ville dans l’Indiana. "Que le vice-président décide de diffuser ce spot en dit plus sur sa position actuelle dans la course que sur la perspective de Pete en tant que maire et vétéran", a réagi la campagne de Pete Buttigieg.

Affirmer que le choix se résume à la révolution ou au statu quo revient à dire à certains qu’ils n’ont pas leur place parmi nous.
Pete Buttigieg

"Révolution ou statu quo"

Son vrai duel, ce mardi, est en effet contre le socialiste Bernie Sanders. "Je respecte le sénateur Sanders, a lancé Pete Buttigieg dimanche devant une foule compacte dans la petite ville de Londonderry. Mais dans un moment comme celui-ci, affirmer que le choix se résume à la révolution ou au statu quo revient à dire à certains qu’ils n’ont pas leur place parmi nous", a critiqué le candidat modéré. "Il nous faut galvaniser, pas polariser", a-t-il insisté.

"Buttigieg a levé des fonds auprès d’une quarantaine de milliardaires."
Bernie Sanders
Candidat démocrate

Dans le public, Wayland Bunnel est conquis. Après avoir hésité, il votera bien pour Pete Buttigieg. "Il peut aligner deux phrases, contrairement à Donald Trump", plaisante-t-il. Ce sexagénaire est particulièrement agacé par les attaques personnelles entre les candidats ces derniers jours. "Dès qu’un politicien tire sur un autre, il perd mon vote", assure-t-il. "Si vous avez besoin de descendre quelqu’un pour vous faire mousser, c’est que vous allez dans la mauvaise direction."

Bernie Sanders n’échappe pas à cette zizanie. Depuis plusieurs semaines, il tente de dépeindre Pete Buttigieg comme le candidat des riches. "Il a levé des fonds auprès d’une quarantaine de milliardaires", a-t-il déclaré lors d’un meeting à Hanover dimanche. "Si vous pensez que ceux qui prennent des contributions de l’industrie pharmaceutique vont s’y attaquer ensuite, vous vous trompez", a-t-il raillé.

"Progressiste, mais modérément"

C’est en particulier sur la santé que Bernie Sanders séduit la plupart de ses supporters. "Quand je fais du porte-à-porte, c’est le sujet qui revient en priorité", rapporte Greg Gabrellas, un médecin membre de "Doctors for Bernie" venu l’applaudir à Hanover.

La proposition d’assurance santé publique universelle de Bernie Sanders a convaincu de nombreux autres candidats qui l’ont à leur tour adoptée. "C’est lui qui a fixé la barre du progressisme 2016, on ne peut pas lui retirer ça", reconnait Lacy Long, un habitant de Manchester. "Je m’inquiète en revanche de son éligibilité. À plus de 70 ans, j’ai fait un tour d’horizon des candidats progressistes et je réalise que, dans cette élection en particulier, il est plus important d’avoir un candidat qui parle au plus grand nombre qu’un candidat qui corresponde à mes idées précises. Pete Buttigieg est progressiste, mais modérément."

Si Pete Buttigieg fait encore un très bon score ce mardi, son prochain grand test sera la Caroline du Sud.


L'enjeu du vote afro-américain

Si Pete Buttigieg fait encore un très bon score ce mardi, son prochain grand test sera la Caroline du Sud. Dans cet État, le vote des Afro-Américains, d’ordinaire fidèles à Joe Biden, est crucial. Or le jeune maire du Midwest n’a pas encore réussi à se mettre cet électorat dans la poche. Bernie Sanders, critiqué sur ce terrain pour sa campagne de 2016, tente, lui, de remédier au problème depuis des mois déjà. Reste à savoir si ses efforts paieront.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés