Publicité

Trump menace la Chine de nouveaux droits de douane

©AFP

Le président américain menace maintenant d'imposer un droit de douane de 10% sur 200 milliards de dollars de produits chinois, nouvel épisode de la guerre commerciale larvée entre les Etats-Unis et la Chine.

Quelle mouche a donc encore piqué Donald Trump? Celle de la vengeance. Le président menace de taxer 200 milliards de dollars d'importations chinoises en plus en représailles à la décision de la Chine de taxer 50 milliards de dollars de marchandises américaines. Les mesures chinoises étaient déjà prises en rétorsion aux premières taxes douanières américaines dévoilées vendredi...

Voilà donc comment les enjeux économiques sont préparés. Une simple escalade. Est-ce ce qui attend l'Europe, qui riposte aussi aux taxes de Trump par de telles mesures?

Concrètement, le président américain a annoncé lundi soir son intention de taxer 200 milliards de dollars d'importations chinoises supplémentaires à hauteur de 10%.

"Des mesures supplémentaires doivent être prises pour encourager la Chine à changer ses pratiques déloyales et à ouvrir son marché aux biens américains. (...) La Chine n'a apparemment aucune intention de changer ses pratiques illégales d'acquisition de la propriété intellectuelle et de la technologie américaines."

"Les relations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine doivent être bien plus équitables."

→ Washington entend forcer Pékin à réduire le déficit commercial américain de 200 milliards de dollars.

Le contexte

Vendredi, la Maison Blanche avait annoncé des taxes douanières de 25% sur 50 milliards de dollars d'importations en provenance de Chine pour compenser le vol de la propriété intellectuelle et de technologies américaines. Ces tarifs seront imposés sur des marchandises "contenant des technologies très importantes sur le plan industriel", avait précisé l'administration Trump mais elles épargneront des produits populaires comme les téléphones portables ou les télévisions pour ne pas pénaliser les consommateurs américains très friands de ces biens d'équipement.

→ Donald Trump avait mis en garde son partenaire asiatique qu'il s'exposait à de nouvelles taxes s'il venait à riposter. Or Pékin avait aussitôt annoncé des taxes à l'identique.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés