Trump parodie Game of Thrones pour son mur

©hbo

Le président américain a détourné une phrase bien connue de la série Game of Thrones pour promettre un mur à la frontière avec le Mexique.

Donald Trump a posté sur son compte Instagram un nouveau détournement de la célèbre série de HBO, Game of Thrones: "The Wall is coming" ("Le Mur vient"). 

Après avoir déjà détourné la célèbre phrase de la série pour mettre en garde l'Iran, Donald Trump a encore une fois parodié l'emblématique slogan, pour cette fois promettre un mur à la frontière avec le Mexique. Il avait donné juste avant une conférence de presse surprise à la Maison-Blanche pour marteler l'importance de ce mur frontalier ardemment appelé de ses voeux. 

Ce montage représente son visage au-dessus d'une palissade à la frontière, avec le slogan "Le mur vient" ("The Wall is Coming"), repris de "L'hiver vient" ("Winter is coming" en version originale) de la série. 

©DonaldTrump/Instagram

Autre référence à Game of Thrones, le "O" est barré de trois bandes verticales. Dans Game of Thrones, un mur de glace géant protège l'un des royaumes de cet univers fantastico-médiéval. Mais les récents développements de la série ont prouvé que son efficacité était contestable.

Deux mois plus tôt, le président avait déjà publié sur Twitter une affiche saluant le prochain rétablissement des sanctions contre l'Iran et siglée de la phrase "Les sanctions viennent".

Malgré les critiques, qui avaient reproché à Donald Trump sa manière décalée et légère de faire de la diplomatie, le président américain a exposé mercredi lors d'un conseil des ministres cette affiche visant Téhéran, imprimée sur un poster et posée sur la table devant lui.

Le mur, une de ses promesses de campagne les plus symboliques, est la cause principale du shutdown qui paralyse actuellement l'administration fédérale.  Mais la Chambre des représentants, où les démocrates sont désormais majoritaires, a approuvé jeudi soir un texte visant à sortir du shutdown sans inclure les fonds pour la construction du mur voulu par Donald Trump à la frontière avec le Mexique.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés