Trump réexamine l'accord de Paris sur le climat

©AFP

Le président des Etats-Unis Donald Trump prendra position "d'ici à fin mai" sur l'accord de Paris sur climat qu'il avait vivement critiqué durant la campagne.

La Maison blanche a annoncé jeudi que l'administration Trump réexaminait l'accord de Paris sur le climat et s'attend à ce que la décision de rester ou non partie prenante à cet accord soit prise d'ici au sommet du G7 prévu fin mai.

"Nous sommes en train de revoir les questions liées à cet accord et nous espérons parvenir à une décision au moment du sommet du G7, fin mai, ou plus tôt", a dit le porte-parole de la Maison blanche, Sean Spicer.

L'accord de Paris, endossé par Barack Obama, est entré en vigueur en novembre dernier. Négocié lors de la COP-21, il vise à contenir "bien en dessous" de deux degrés Celsius la hausse des températures moyennes mondiales par rapport à la moyenne de l'ère pré-industrielle.

Le prochain sommet du groupe des sept pays les plus industrialisés de la planète est programmé les 26 et 27 mai en Sicile.

Poutine, climatosceptique

©EPA

Le président russe Vladimir Poutine a de son côté remis en cause la part de l'homme dans le changement climatique, en affirmant que le réchauffement mondial n'était pas provoqué par les émissions de gaz à effet de serre. "Le réchauffement, il a commencé dans les années 1930", a déclaré M. Poutine, lors d'un Forum sur l'Arctique à Arkhangelsk, dans le Grand nord russe, selon des images diffusées par la télévision publique. "A l'époque, il n'y avait pas encore de tels facteurs anthropologiques comme les émissions, mais le réchauffement avait déjà commencé", a-t-il affirmé. Le président russe a jugé "impossible" d'empêcher le réchauffement climatique qui pourrait être lié selon lui notamment "à des cycles globaux sur Terre". "La question est de s'y adapter", a estimé M. Poutine.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés