Trump s'en prend à Pékin sur la Corée du Nord

Le leader nord coréen, Kim Jong Un. ©REUTERS

Le président élu reproche à la Chine de tirer profit de ses liens économiques avec les Etats-Unis sans toutefois contribuer à contrôler la Corée du Nord et son expansion nucléaire.

Le président élu américain Donald Trump, qui entrera en fonctions le 20 janvier, s'en est pris lundi à la Chine, estimant qu'elle tirait grandement profit de ses liens économiques avec les Etats-Unis mais qu'elle ne contribuerait pas à contrôler une Corée du Nord lancée dans la course à l'arme nucléaire.

"La Chine tire une quantité massive de profits des Etats-Unis, par le biais d'un commerce totalement à sens unique, mais elle n'apportera pas son aide sur la Corée du Nord. Super!", a-t-il écrit sur Twitter.

Il a affirmé d'autre part, toujours sur Twitter, que la Corée du Nord ne se doterait pas d'une arme nucléaire en mesure d'atteindre les Etats-Unis. "Cela ne se fera pas", écrit-il.

Ce message est une réponse directe aux déclarations du Nouvel an de l'homme fort de Pyongyang, Kim Jong-Un, qui a affirmé dimanche que son pays en était "aux dernières étapes avant le lancement test d'un missile balistique intercontinental".

La Corée du Nord est désormais "une puissance militaire de l'Orient que même le plus puissant des ennemis ne pourra toucher", avait insisté Kim Jong-Un. Si les Etats-Unis ont toujours assuré qu'ils n'accepteraient jamais une Corée du Nord disposant du pouvoir nucléaire, Donald Trump lui n'avait jamais clairement fait connaître sa position sur le sujet. 

En décembre, le président élu avait cependant assuré, sur Twitter déjà, que les Etats-Unis devaient "grandement renforcer et accroître leur capacité nucléaire". De même, il avait irrité Pékin en accusant la Chine d'expansionnisme militaire.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés