Trump s'estime "totalement disculpé" par le rapport Mueller

Donald Trump. ©REUTERS

Les premiers éléments du rapport Mueller sur le Russiagate ont commencé à filtrer. Le président Donald Trump se dit "totalement" disculpé. Une immense bouffée d'oxygène pour le milliardaire républicain dans la perspective de la prochaine présidentielle, où il entend briguer un second mandat.

C'est un document crucial pour l'avenir politique de Donald Trump qui entend briguer un second mandat en 2020. Les premiers éléments du rapport du procureur spécial Robert Mueller sur les liens entre le clan Trump et la Russie ont commencé à être dévoilés ce dimanche soir par le ministre américain de la Justice, premier destinataire du rapport. Les quatre pages de synthèse ont été transmises par Bill Barr au Congrès et leur contenu rendu public dans la foulée. 

La lettre du ministre de la Justice Barr pose autant de questions qu'elle apporte de réponses. Il est urgent que le rapport complet et tous les documents associés soient rendus public.
Nancy Pelosi et Chuck Schumer
La présidente démocrate de la Chambre des représentants et le chef de file de la minorité au Sénat

Que sait-on à ce stade?

- Pas d'entente prouvée entre Moscou et l'équipe de Trump."Les investigations du procureur spécial n'ont pas déterminé que l'équipe de campagne Trump ou qui que ce soit associé à celle-ci se soit entendu ou coordonné avec la Russie dans ses efforts pour influencer l'élection présidentielle américaine de 2016", a indiqué le ministre de la Justice dans un courrier transmis eu Congrès et rendu public.

- Pas de conclusion définitive sur une possible "entrave à la justice" de Trump. Robert Mueller laisse à Bill Barr, de décider si le comportement de Trump, décrit dans le rapport, constitue un délit.

Les conclusions du ministère de la Justice disculpent totalement le président des Etats-Unis.
La Maison Blanche

La Maison Blanche a rapidement réagi en estimant que le président américain était "totalement disculpé" après la publication des conclusions de l'enquête. "Le procureur spécial n'a trouvé aucune collusion ni obstruction", a tweeté Sarah Sanders, la porte-parole de l'exécutif. Les conclusions du ministère de la Justice disculpent totalement le président des Etats-Unis", a-t-elle ajouté.

Donald Trump a également commenté les premiers élément du rapport depuis sa résidence de Mar-a-Lago, en Floride, s'estimant "totalement disculpé" et dénonçant "une entreprise de démolition illégale qui a échoué". "Honnêtement, c'est une honte que votre président ait eu à subir cela", a-t-il ajouté.

"Divergences très préoccupantes"

Mais la bataille autour de ce rapport ne fait sans doute que commencer. En effet, il appartient au ministre de la Justice, Bill Barr, nommé par Trump, de décider quels éléments il dévoile et selon quel agenda. Les Démocrates vont devoir se battre pour obtenir l'accès au dossier complet. Le diable se trouve souvent dans les détails. Une longue guerre juridique pourrait dès lors être engagée.

Elle a d'ailleurs peut-être déjà débuté, puisque le président de la puissante Commission de la Justice de la Chambre des représentants, le démocrate Jerry Nadler, qu'il allait demander à Bill Barr de venir témoigner devant les députés en raison des "divergences très préoccupantes" qui existeraient selon lui entre la version avancée par le ministre Barr et le rapport Mueller.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect