Trump: "Un grand accord commercial est très proche"

Donald Trump affirme qu'un "grand accord" avec la Chine est "très proche". Fake news? ©EPA

Les États-Unis auraient fait une offre significative à la Chine. Donald Trump affirme qu'un "grand accord" commercial entre les deux puissances est "très proche". Wall Street progresse.

Nous sommes TRÈS proches d'un GRAND ACCORD avec la Chine", a tweeté Donald Trump. "Ils le veulent, et nous le voulons aussi!", a ajouté le locataire de la Maison-Blanche.

Wall Street, qui avait ouvert dans le rouge, s'est soudainement redressée: le Dow Jones prenait 0,54% et le Nasdaq 0,45% vers 16h00. Les prix du pétrole bénéficiaient également de cette déclaration du président américain. Vers 17h00, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 64,41 dollars à Londres , en hausse de 1,08% par rapport à la clôture de mercredi. À New York, le baril américain de WTI pour janvier gagnait 1,00% à 59,35 dollars.

D'autant que ce tweet du président américain est intervenu tandis qu'au même moment le Wall Street Journal affirmait que les États-Unis auraient proposé à la Chine:

  • de réduire de 50% leurs taxes douanières sur quelque 360 milliards de dollars d'importations en provenance de Chine. 
  • d'annuler les nouveaux droits de douane devant entrer en vigueur le 15 décembre.

Les États-Unis auraient exigé en échange de cette offre que Pékin s'engage fermement à acheter de grandes quantités de produits agricoles et autres des États-Unis, à mieux protéger les droits de propriété intellectuelle des États-Unis et de permettre un meilleur accès au secteur chinois des services financiers.

Si la Chine ne respecte pas ses engagements dans le cadre de l'accord potentiel, les taux tarifaires reviendraient à leurs niveaux initiaux, une clause connue dans les négociations commerciales sous le nom de clause "snapback" (retour en arrière).

Un accord qui tarde à se concrétiser

La Maison Blanche n'a donné aucune précision sur ce à quoi le "grand accord" évoqué par la président américain pourrait correspondre.

Cet accord, annoncé comme imminent depuis plusieurs semaines par l'administration de Donald Trump, tarde à se concrétiser. En l'absence d'avancée, une nouvelle salve de surtaxes douanières doit entrer en vigueur ce dimanche aux États-Unis. Elle ciblera des biens chinois jusque-là épargnés, notamment de l'électronique et des vêtements de sport.

Cette guerre commerciale, qui pénalise déjà les firmes chinoises tournées vers l'export, menace à présent la croissance du géant asiatique. Elle est tombée à 6% sur un an au troisième trimestre, soit son niveau le plus bas depuis 27 ans.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n