Publicité

Trump veut une défense antimissile dans l'espace

©REUTERS

Le président américain doit dévoiler ce jeudi les grands lignes de la première mise à jour de la stratégie antimissile américaine depuis 9 ans.

Donald Trump s’exprimera vers 17 heures (heure belge) depuis le siège du Pentagone. Cela faisait près d’un an que la nouvelle stratégie définie dans un document de plus de 80 pages, dont plusieurs médias américains ont déjà reçu une copie, était attendue. Le Pentagone y appelle à investir dans l’élaboration de nouveaux systèmes permettant d’intercepter les missiles les plus sophistiqués depuis l’espace ou au moment de leur lancement pour ceux dont la technologie est moins avancée.

Le président américain avait déjà relevé de 25% (à 9,9 milliards de dollars) le budget de la défense antimissile. Le document qu’il s’apprête à dévoiler ne prévoit pas de montants. Son financement dépendra de son accueil au Congrès. Mais cela fait quelque temps que ce dernier se montre plus réceptif à l’idée de renforcer et de moderniser les systèmes antimissiles américains contre la menace que représentent des pays comme la Chine, la Russie, la Corée du Nord ou l’Iran.

"Guerre des étoiles", le retour

Lorsqu’il avait annoncé son intention de créer une "force spatiale" en juin dernier, Trump s’était attiré pas mal de critiques et de moqueries, au sein même de son administration. Mais force est de constater que plus de 30 ans après que le président Reagan ait lancé son programme de "guerre des étoiles" (qui avait été enterré après la chute du mur de Berlin), l’idée est en train de refaire son chemin.

Le Pentagone propose ainsi d’équiper des satellites américains de capteurs capables de repérer, entre autres, les missiles hypersoniques qui sont actuellement développés par la Chine. Il souhaite également étudier la possibilité de concevoir des armes permettant d’abattre des missiles depuis l’espace. Il pourrait s’agir de drones envoyés en orbite et équipés de missiles.

©AFP

Pour ce qui est des menaces iraniennes et nord-coréennes, moins avancées d’un point de vue technologique, la défense américaine planche sur la possibilité d’équiper les nouveaux chasseurs F-35 de technologies permettant de détecter, voire de détruire, des missiles dès le moment de leur lancement. Une autre piste serait d’envoyer dans la stratosphère des drones équipés de puissants lasers qui pourraient détruire les missiles pendant leur phase d’accélération.

Enfin, le Pentagone envisage de déployer son système de défense antimissile GMD (Ground base Mid-course Defense) sur un troisième site aux États-Unis, plus proche de la côte est (les deux premiers sites se situent en Alaska et en Californie).  

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés