Un ancien conseiller de Trump a voulu rendre secrète la conversation ukrainienne

©EPA

La saga de l’impeachment 2019 se poursuit, avec son lot de révélations. Plusieurs membres de l'équipe Trump sont venus témoigner devant le Congrès américain au sujet de l'appel téléphonique entre le président américain et son homologue ukrainien.

L'étau continue de se resserrer autour de Donald Trump. Selon une retranscription publiée samedi soir, Timothy Morrison, un ancien conseiller du président américain, a reconnu avoir recommandé de restreindre l'accès à la conversation avec le chef de l'Etat ukrainien qui a déclenché l'actuelle procédure de destitution ("impeachment" en anglais). Il s'est dit aussi préoccupé par les propos de Donald Trump. "Je n'étais pas à l'aise à l'idée que le président Zelenski se permette de se mêler de notre vie politique", a-t-il déclaré.

Timothy Morrison ©AFP

Il a cependant ajouté qu'il n'avait rien détecté de répréhensible dans cet échange.

Le témoignage de Timothy Morrison "montre que l'appel téléphonique du président Trump le 25 juillet avec le président ukrainien Zelenski a déclenché immédiatement les sonnettes d'alarme partout à travers la Maison Blanche", a estimé dans un communiqué le démocrate Adam Schiff, qui dirige l'enquête.

Pour mémoire, cette conversation est au coeur de l'enquête lancée par les démocrates, majoritaires à la Chambre, visant à déterminer si Donald Trump à obtenir des autorités ukrainiennes l'ouverture de deux enquêtes susceptibles de compromettre l'ancien vice-président Joe Biden, adversaire le plus en vue du chef de l'Etat pour la présidentielle de 2020.

Un appel "inapproprié"

À noter que Timothy Morrison n'est pas le seul membre de l'équipe de Donald Trump à se dire préoccupé par la conversation avec Zelenski. Selon une autre retranscription publiée samedi, Jennifer Williams, une collaboratrice du vice-président Mike Pence qui était également présente lors de l'appel, a affirmé devant les parlementaires que l'insistance du président des Etats-Unis pour que l'Ukraine mène des enquêtes sensibles à caractère politique lui avait semblé "inhabituelle et inappropriée".

Les deux témoins, Jennifer Williams et Timothy Morrison, doivent témoigner publiquement la semaine prochaine.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect