Washington demande une réforme de la surveillance des taux au FMI

Le directeur du FMI Dominique Strauss-Kahn avec le Secrétaire au trésor Tim Geithner et la ministre des finances française Christine Lagarde.

Les Etats-Unis ont appelé samedi le Fonds monétaire international, lors de son assemblée annuelle à Washington, à réformer sa procédure de surveillance des taux de change de ses Etats membres.

"Le FMI doit renforcer sa surveillance des politiques de taux de change et des pratiques d'accumulation des réserves", a déclaré le secrétaire au Trésor américain, Timothy Geithner, devant l'instance chargée d'établir les grandes orientations du FMI.

"Nous reconnaissons que l'accumulation de réserves comme mesure de précaution est appropriée jusqu'à un certain point et pourrait bien avoir aidé certaines économies émergentes à contrer les effets négatifs de la crise financière récente", a-t-il poursuivi.

"Toutefois, une accumulation excessive de réserves à l'échelle mondiale entraîne des distorsions graves sur le système monétaire et financier international, et inhibe le processus international d'ajustement" entre les taux de change, a prévenu le ministre américain.

Les Etats-Unis sont insatisfaits de la procédure actuelle au sein du FMI, trop verrouillée, pour éventuellement rappeler à l'ordre un Etat membre dont la monnaie serait manifestement et délibérément sous-évaluée.

Ils accusent la Chine de freiner l'appréciation de sa monnaie, le yuan, en achetant des devises étrangères. D'après les chiffres du FMI, au 30 juin Pékin avait les plus grandes réserves en devises du monde, avec près de 30% du total mondial, soit 2.447 milliards de dollars.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés