Washington et Pékin relancent les hostilités

©EPA

Washington poursuit sa stratégie de pression maximale sur la Chine avec l'entrée en vigueur de tarifs douaniers supplémentaires pour la contraindre à signer un accord commercial.

Des droits de douane supplémentaires frappant des milliards de dollars de produits chinois sont entrés en vigueur ce dimanche aux Etats-Unis. Ces droits de douane additionnels de 15% portent sur une partie des 300 milliards de dollars de biens importés du géant asiatique qui ont été jusqu'alors épargnés. 

Ketchup et clubs de golf

112 milliards
de dollars
Des économistes du Peterson Institute for International Economics ont chiffré à 112 milliards de dollars la valeur des biens qui sont soumis aux nouveaux droits de douane américains.

Les marchandises visées touchent un très large éventail de produits, notamment du secteur alimentaire (ketchup, viandes de boeuf découpées, saucisses de porc, fruits, légumes, lait, fromages, épices, glaces, etc). Certains articles de sport comme les clubs de golf, les planches de surf ou les vélos, des instruments de musique, des vêtements de sport, des meubles, de la vaisselle ou encore les chaises hautes pour enfants seront également surtaxés, selon la liste officielle.

Des économistes du Peterson Institute for International Economics, basé à Washington, ont chiffré à 112 milliards de dollars la valeur des biens qui seront soumis à ces nouveaux droits de douane.

Plaidoyer des entreprises américaines

La guerre commerciale, déclenchée par Donald Trump depuis plus d'un an et demi, s'est enflammée la semaine dernière avec l'annonce de tarifs douaniers supplémentaires sur la totalité des biens importés de Chine d'ici la fin de l'année. Plus de 250 milliards de dollars de marchandises sur les quelque 540 milliards (montant de 2018) étaient jusqu'à présent surtaxés. Pékin devait rétorquer en augmentant des tarifs douaniers sur 75 milliards de dollars de biens américains.

Plusieurs centaines d'entreprises et groupements professionnels américains ont exhorté, mercredi dernier, l'administration Trump à repousser ses nouveaux droits de douane, estimant qu'ils allaient détruire des emplois et peser sur les consommateurs aux Etats-Unis. Mais vendredi, le président républicain, qui brigue un second mandat, a tourné en dérision ces entreprises. Et quelques jours plus tôt, il avait déjà tétanisé les milieux d'affaires américains en les sommant de cesser de faire des affaires avec la Chine, un "ordre" que ses conseillers avaient ensuite semblé minimiser

Mais par ailleurs, il assure que des entretiens entre Washington et Pékin ont lieu, ce que la partie chinoise ne confirme pas.

Je ne peux rien dire mais nous parlons avec la Chine. Nous avons des conversations avec la Chine. Des réunions sont programmées. Des appels sont en cours.
Donald Trump
Président des Etats-Unis

La stratégie américaine s'est pour le moment révélée inefficace bien qu'elle pèse sur l'économie chinoise. Refusant de négocier sous la menace, Pékin se montre inflexible. Une nouvelle escalade des tarifs douaniers risque pourtant d'entamer considérablement sa croissance économique. Et au-delà de la Chine, l'économie de la planète, largement soutenue par les échanges commerciaux, va se détériorer, a maintes fois alerté le FMI.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect