Washington impose des droits de douane à l'Europe... qui promet de répliquer

Les vins européens sont dans le collimateur de Trump, avec une taxe de 25% sur ces boissons. ©EPA

De nouveaux droits de douane américains frappant 7,5 milliards de dollars de marchandises importées de l'Union européenne sont entrés en vigueur ce vendredi matin. La Commission européenne a réagi, promettant de riposter à la première occasion.

Avions, vins français, fromages italiens, whiskys écossais... Les États-Unis ont imposé ce vendredi des droits de douane supplémentaires sur tout un éventail de marchandises en provenance des pays de l'Union européenne, nouvelle offensive de Donald Trump malgré les menaces européennes de représailles. 

Ces tarifs douaniers, qui frappent pour 7,5 milliards de dollars de marchandises, sont entrés en vigueur à 00h01 heure de Washington (06h01 à Bruxelles).

L'imposition réciproque de sanctions douanières ne sert les intérêts à long terme de personne.
Cecilia Malmström
Commissaire européenne au Commerce

La commissaire européenne au Commerce a réagi en début d'après-midi, indiquant qu'après les sanctions douanières américaines, l'UE n'a "pas d'autre choix" que des représailles. Cecilia Malmström a regretté cette escalade: "Elle provoquera des dommages très importants dans la production aéronautique aux États-Unis et dans l'UE et entraînera des dégâts collatéraux dans de nombreux autres secteurs déjà touchés par les tensions commerciales actuelles."

Le durcissement des relations transatlantiques après ce nouvel assaut dans la guerre commerciale était à craindre.  

À l'horizon, Airbus et Boeing

Dans la ligne de mire des Américains: les avions du constructeur Airbus, fabriqués essentiellement dans les usines du Royaume-Uni, de France, d'Espagne et d'Allemagne, qui coûteront dorénavant 10% de plus quand ils seront importés aux États-Unis. Mais les Européens seront, l'an prochain, très probablement autorisés par l'OMC à imposer des sanctions douanières contre les Etats-Unis pour les punir... d'avoir subventionné Boeing. Le conflit entre les deux avionneurs alimente régulièrement les tensions transatlantiques. La bataille juridique entre Airbus et Boeing devant l'OMC remonte à 2004...

Les autres produits européens visés par cette nouvelle salve américaine seront, eux, frappés de droits de douane de 25%. Alors que les Européens plaident pour une négociation plutôt qu'une guerre commerciale, Donald Trump pourrait imposer, dès la mi-novembre, des droits de douanes plus élevés sur les voitures européennes. Ce qui affecterait particulièrement le secteur automobile allemand, déjà à la peine, même si Volkswagen ou BMW fabriquent également leurs véhicules aux États-Unis.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect