L'intelligence supérieure contre le stress

Pour Jacques Fradin, la source du stress réside dans ce refus de décider, qui s'oppose à l'acceptation du risque qui exige de lâcher prise.

Les deux pieds du cerveau

Comment faire ?


Les thérapeutes proposent des exercices simples pour apaiser le stress et favoriser le recours au cortex préfrontal. « Considérez que vous êtes un mélomane des bruits du monde, commence Fradin. Laissez-vous pénétrer des voix, des bruits de la rue et des sons qui vous entourent. Soutenir une attention multiple sollicite le préfrontal et fait immédiatement tomber le stress. Quelqu'un qui tente de se focaliser hurle quand vous le dérangez. Il faut au contraire intégrer dans l'orchestre tous les bruits, sensations de douleurs, etc. pour faire diminuer la tension interne. »

Le stress naît également lorsqu'on se focalise davantage sur l'objectif que sur les moyens de l'atteindre. « Un singe était placé dans une cage, fermée par trois grillages et ouverte à l'arrière, sur la quatrième paroi. Une banane était placée à 15 mètres. Le singe, obnubilé par la banane, mettait un certain temps avant de comprendre que la cage était ouverte à l'arrière. Si l'on approchait encore la banane, le singe stressait tellement qu'il n'arrivait tout bonnement pas à la solution. La quête du résultat rend bête. Il faut réfléchir avant d'agir, même deux minutes, et penser aux moyens que l'on va mettre en œuvre pour arriver à l'objectif. »

Troisième outil : le questionnement salvateur. Que gagne-t-on si on gagne, et que perd-on si on perd ? Plus difficile : que gagne-t-on si on perd ? que perd-on si on gagne ? Répondre à ces deux dernières questions, hautement préfrontalisantes, peut faire tomber d'un coup un stress porté depuis des années par une personne en lui faisant prendre du recul, relativiser, accepter le risque et cesser de dramatiser la perte…

Tous ces outils sont exploités en entreprise par la société INM (Institute of NeuroManagement) à Paris et Bruxelles. À sa tête : Pierre Moorkens, patron du groupe Alcopa, passionné depuis toujours par le comportement humain. L'entrepreneur finance depuis 18 ans les recherches de Jacques Fradin. Son rôle : faire connaître les résultats des recherches de l'IME dans le monde et concevoir des applications concrètes, en particulier vers les entreprises et les professionnels. Composée d'une quinzaine de formateurs, coaches et thérapeutes, l'équipe d'INM propose ainsi des missions d'accompagnement et des programmes de formation aux techniques de mobilisation de l'intelligence préfrontale. r

Françoise Antoine

« L'Intelligence du stress », Jacques Fradin, 2008, Ed. Eyrolles

Pour en savoir plus : Intelligence du stress

IME

Publicité
Publicité

Echo Connect