Le dirigeant de PME doit savoir faire preuve d'égoïsme et se consacrer à lui

Accaparé par ses multiples casquettes, il prend trop peu souvent le temps de se faire aider, conseiller, guider..

Chef d'orchestre, ensemblier, « le nez dans le guidon»? Autant d'images qui caractérisent le patron d'une PME. C'est le cas de Sébastien Delvaux, qui dirige La Wetterinoise à Anderlecht. Cette entreprise familiale à la base et spécialisée dans le secteur de la boulangerie semi-industrielle sert aussi bien la grande distribution que le commerce de détail. Elle occupe une cinquantaine de personnes, des ouvriers en grande majorité.

La structure administrative de la société est très simple, puisque son directeur général assume un maximum de fonctions. Pour lui, la difficulté est moins de «changer de casquette» que d'en porter plusieurs à la fois et de les empiler? sur sa seule tête.

La gestion du temps et des personnes, l'efficacité, la délégation des tâches passent alors au second plan. «Cette situation m'empêche de prendre du recul, de me poser les bonnes questions et donc d'y apporter les bonnes réponses», déplore-t-il.

Enfin décidé à faire preuve «d'égoïsme», Sébastien Delvaux se cherche alors un coach. Le choix étant fixé après une rencontre commune avec l'administrateur délégué et le directeur général, Pascale Zanier, de l'Institut belge de coaching international, entame une série de rencontres en interne.

A priori, les séances, d'une durée moyenne de trois heures, sont espacées de 15 jours à trois semaines. Mais pour ce patron de PME, c'est déjà un «luxe de temps» qu'il n'a pas l'occasion de s'offrir. Depuis le mois d'avril, six entrevues ont pu se dérouler.

Qu'à cela ne tienne, Sébastien Delvaux estime ce coaching utile et efficace. «C'est précisément ce que j'attendais: bénéficier d'une vision extérieure, avoir l'occasion de prendre du recul sur le court, le moyen et le long terme, disposer d'un espace de parole libre qui me permette de mieux structurer mes activités et l'organisation de l'entreprise.»

En fait, bizarrement, cet accompagnement individuel n'apprend rien. Il offre simplement un regard sur les priorités à faire valoir, la gestion du temps, la délégation de responsabilités et se penche sur des situations précises. Ce fut notamment le cas lors de l'arrivée de nouveaux membres du personnel ou encore la création de nouvelles fonctions.

Aller de l'avant Un autre versant du coaching consiste à faire la démonstration aux décideurs d'entreprise - cela s'adresse aussi au acteurs du service public - que «faire les choses comme avant» ne permet pas de garantir le succès futur de l'activité. Sans se lancer dans une psychothérapie, qui n'a pas sa place ici, les entrepreneurs doivent pouvoir se remettre fréquemment en question pour répondre à l'évolution de leur environnement. Cette autre forme d'accompagnement connaît un succès croissant. Des institutionnels (comme les chambres de commerce) et des particuliers proposent donc et de plus en plus de «formations» qui balaient le champ des multiples tâches qu'assume le management de la PME. Mais si l'on vous convainc qu'un coaching est nécessaire à la poursuite de vos activités, encore faut-il savoir de quel type d'accompagnement vous avez besoin! La première idée à se mettre en tête est que «vous n'êtes pas seul». Partant de là, de nombreuses pistes existent. Encore faut-il déterminer celle qui répond le plus adéquatement à vos besoins. C'est notamment le cas d'un médecin, responsable du département cancérologie d'un hôpital verviétois. Impossible, selon lui, de gérer son agenda. Une fois coaché, il est pourtant progressivement parvenu à sérier les moments forts de son emploi du temps de ceux qui exigeaient moins de précipitation et même? à dégager des plages de «temps libre». Un concept complètement abstrait jusque -là! Le coach «marketing» Prenons maintenant le cas d'un entrepreneur, femme ou homme, qui souhaite amener son entreprise ou son activité à un niveau supérieur. Une série d'obstacles se dresseront rapidement sur sa route. Vous êtes fatigué d'investir dans un marketing inefficace, vous ne récoltez pas le fruit de vos efforts, vous ne vendez pas vos produits/services au prix souhaité, vous n'obtenez pas suffisamment de résultats de votre plan de ventes, vos vendeurs ou délégués ne perçoivent pas bien le message et retardent les opérations?? Bref, la rentabilité n'est pas au rendez-vous et, pourtant, vous êtes persuadé que c'est faisable. C'est peut-être le moment de vous tourner vers un expert qui dispensera les motivations et conseils nécessaires tout en se référant à des expériences vécues par d'autres. C'est en cela que le coaching collectif devient intéressant: il permet de communiquer sur la base d'expériences, l'exploitation de références parfois négligées, la création d'un réseau relationnel naissant. Bien entendu, nombreux sont les dirigeants de PME qui estiment ne pas disposer du temps et des moyens financiers nécessaires pour suivre une formation de ce type. Le coaching apporte pourtant un plus: il établit entre les intervenants, coach et coaché, un lien qui se fixe dans le temps. Toutes choses restant égales, le coaché peut, à tout moment du développement de son entreprise, revoir son coach et attendre de sa part un éclairage neuf.

Un autre versant du coaching consiste à faire la démonstration aux décideurs d'entreprise - cela s'adresse aussi au acteurs du service public - que «faire les choses comme avant» ne permet pas de garantir le succès futur de l'activité. Sans se lancer dans une psychothérapie, qui n'a pas sa place ici, les entrepreneurs doivent pouvoir se remettre fréquemment en question pour répondre à l'évolution de leur environnement.

Cette autre forme d'accompagnement connaît un succès croissant. Des institutionnels (comme les chambres de commerce) et des particuliers proposent donc et de plus en plus de «formations» qui balaient le champ des multiples tâches qu'assume le management de la PME. Mais si l'on vous convainc qu'un coaching est nécessaire à la poursuite de vos activités, encore faut-il savoir de quel type d'accompagnement vous avez besoin! La première idée à se mettre en tête est que «vous n'êtes pas seul». Partant de là, de nombreuses pistes existent. Encore faut-il déterminer celle qui répond le plus adéquatement à vos besoins.

C'est notamment le cas d'un médecin, responsable du département cancérologie d'un hôpital verviétois. Impossible, selon lui, de gérer son agenda. Une fois coaché, il est pourtant progressivement parvenu à sérier les moments forts de son emploi du temps de ceux qui exigeaient moins de précipitation et même? à dégager des plages de «temps libre». Un concept complètement abstrait jusque -là!

Le coach «marketing»

Prenons maintenant le cas d'un entrepreneur, femme ou homme, qui souhaite amener son entreprise ou son activité à un niveau supérieur. Une série d'obstacles se dresseront rapidement sur sa route. Vous êtes fatigué d'investir dans un marketing inefficace, vous ne récoltez pas le fruit de vos efforts, vous ne vendez pas vos produits/services au prix souhaité, vous n'obtenez pas suffisamment de résultats de votre plan de ventes, vos vendeurs ou délégués ne perçoivent pas bien le message et retardent les opérations?? Bref, la rentabilité n'est pas au rendez-vous et, pourtant, vous êtes persuadé que c'est faisable.

C'est peut-être le moment de vous tourner vers un expert qui dispensera les motivations et conseils nécessaires tout en se référant à des expériences vécues par d'autres. C'est en cela que le coaching collectif devient intéressant: il permet de communiquer sur la base d'expériences, l'exploitation de références parfois négligées, la création d'un réseau relationnel naissant. Bien entendu, nombreux sont les dirigeants de PME qui estiment ne pas disposer du temps et des moyens financiers nécessaires pour suivre une formation de ce type. Le coaching apporte pourtant un plus: il établit entre les intervenants, coach et coaché, un lien qui se fixe dans le temps. Toutes choses restant égales, le coaché peut, à tout moment du développement de son entreprise, revoir son coach et attendre de sa part un éclairage neuf.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés