Plus on est de fous, plus on rit

Les entreprises augmentent leur personnel, mais au compte-gouttes. Actuellement, de nombreuses organisations voient leur chiffre d'affaires et leur bénéfice remonter, mais le nombre d'employés n'augmente pas en proportion.

(l'écho) Les entreprises préfèrent dans un premier temps améliorer la productivité individuelle au lieu d'engager un employé supplémentaire. Une attitude compréhensible, car engager est - certainement avec les charges sociales actuelles - une opération coûteuse.

Mais jusqu'où aller Jusqu'à ce que vos propres employés, totalement frustrés, rejoignent la concurrence?

Jusqu'à ce que les clients les suivent car le service n'est plus à la hauteur?

D'accord, je vous le concède, il est impossible d'engager un nouvel employé pour chaque nouveau contrat signé. Dans ce monde hautement compétitif, on perd des clients aussi facilement qu'on en gagne. Une entreprise doit accueillir plusieurs nouveaux clients avant de pouvoir engager un nouvel employé.

En outre, un employé représente un risque financier indéniable. Les charges sociales sont énormes, les coûts indirects augmentent et il faut investir lourdement dans sa formation. Du temps et de l'argent qui pourrait être consacrés à autre chose.

Et dans ce cas, c'est l'équipe actuelle qui prendra en charge le surplus de travail. Après tout, les employés adorent ça, pas vrai?

Tant qu'ils ne se plaignent pas, il n'y a pas de problème, pensent de nombreux employeurs. Les employés en fonction sont - lorsqu'ils osent protester - leurrés par la vague promesse que tout s'arrangera sous peu.

Mais souvent, rien ne s'arrange. Au contraire, à force de travailler sur le fil du rasoir, il n'y a plus de marge pour s'occuper de tâches imprévues. Chaque problème devient une catastrophe potentielle.

Les entreprises remettent trop longtemps le recrutement d'un nouvel employé. Or il ne faut pas perdre de vue que recruter prend beaucoup de temps, surtout si vous tenez compte d'un préavis éventuel. Dans l'urgence, on n'embauche pas le meilleur candidat mais le premier qui est disponible. Au final, cette approche coûte plus cher et le nouvel employé a besoin d'une période de "rodage" plus longue. Mais on ferme les yeux.

Et pourtant, tout pourrait se dérouler différemment. Au lieu de se focaliser sur les résultats des ventes, les entreprises devraient tenir à l'?il la qualité de travail.

Il faut absolument éviter les surcharges de travail et, si elles surviennent, y remédier au plus vite.

Consacrez autant de temps et d'efforts au planning des actifs les plus importants, vos propres employés, qu'à la prévision des chiffres de vente. Vos employés et vos clients vous en seront reconnaissants.

Cette méthode apporte aussi d'autres avantages. Car celui qui n'est pas noyé sous les tâches opérationnelles peut prévoir et innover.

Vous voulez réagir? Envoyez un e-mail à echos@cvwarehouse.com. Inge Geerdens est la fondatrice de CVWarehouse.com, expert en recrutement en ligne sur mesure.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés