Se mettre au vert au sens propre du terme

Se mettre au vert... L'entreprise qui amène ses troupes en séminaire a plusieurs choses en tête. Changer de cadre, pour se libérer du quotidien. Se mettre dans un état d'esprit différent et en position de voir les choses autrement, en prenant du recul dans une ambiance détendue.

(l'écho) L'expression est pourtant souvent galvaudée. Car, in fine, combien de fois les membres du personnel n'atterrissent-ils pas dans les salons d'un hôtel de luxe sans âme, dans des salles anonymes et dépouillées?

Les entreprises sont de plus en plus désireuses de profiter du calme et de l'authenticité de la campagne. Le potentiel de cette demande n'a pas échappé aux Gîtes de Wallonie, qui viennent d'inaugurer un concept alliant séminaires et tourisme rural: les «Séminaires au vert». Se mettre au vert prend ici tout son sens. Les gîtes se muent en entreprise le temps du séminaire. Actuellement, sept établissements affichent déjà ce label qui se décline en deux catégories: «confort» et «convivialité».

Pour un budget moyen d'environ 50 euros par personne et par jour tout compris, la première offre une infrastructure proche de celle des centres de séminaires traditionnels et des services de standing.

La seconde propose un hébergement plus basique mais spécialement conçu pour l'accueil des entreprises, au tarif de 30 euros/personne/jour.

L'entreprise prend ses quartiers dans des hébergements du terroir adaptés à ses besoins, et qui conservent une taille «cosy»: la capacité maximale est de 30 personnes et la cuisine «maison».

«Pour les gîtes dont la viabilité ne peut pas toujours être assurée grâce au seul tourisme - contrairement à ceux de France par exemple - cette diversification dans les séminaires est évidemment bienvenue», souligne Sébastien Bodard, responsable de la promotion à la Fédération des gîtes de Wallonie. «Les quelques établissements qui bénéficient du label étaient déjà reconnus et classés mais ont dû remplir un cahier de charges spécifique assez strict. Et une trentaine d'autres demandes ont déjà été introduites par des propriétaires», précise-t-il, attestant du succès de la formule.

Pour l'instant, «cette offre est disponible sur l'ensemble de la Wallonie -ou en voie de l'être -, à l'exception du Brabant wallon». Une zone où des établissements plus classiques sont, il faut le dire, déjà assez nombreux à s'être bâti une solide réputation.

Muriel Michel

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés