150.000 bouteilles en moins pour les vignobles belges

©AFP

Les mauvaises conditions météorologiques du printemps ont engendré une baisse de 15% de la production viticole cette année en Belgique. Mais les viticulteurs gardent le sourire, le soleil et les températures élevées de ces dernières semaines laissent présager un avenir prometteur.

Les mois d'avril et mai pluvieux qu'a connu la Belgique ne font pas l'affaire des viticulteurs, loin de là. Ces derniers constatent une baisse de 10 à 15% de leur production par rapport à l'an dernier, celle-ci avoisinant habituellement le million de litres de vin par an. Mais les mauvaises conditions climatiques ont empêché cette année le bon développement du raisin, ingrédient essentiel dans la production de la célèbre boisson. 

©AFP

"En plus de ne pas pourvoir se développer convenablement, les raisins ont été atteints par de la moisissure et les maladies, regrette le Professeur Ghislain Houben de l'université d'Hasselt, et dans certaines régions, les vignobles ont également été affectés par des épisodes tardifs de gel et de grêle". La baisse de production, entraînée par ces désagréments, équivaut à peu près à 150.000 bouteilles de vin. 

Des prévisions encourageantes

©Bloomberg

Mais les viticulteurs ne perdent pas espoir, les deux derniers mois ayant connu une nette amélioration des conditions météorologiques. A un point tel que les mauvais chiffres de ces derniers mois pourraient vite être oubliés grâce une production de meilleure qualité. "Si le temps se maintient de la sorte jusqu'au mois de septembre, on peut sans aucun doute parler d'une année faste pour le vin belge", ajoute Ghislain Houben. Selon lui, la production sera moindre, mais "la qualité sera supérieure à celle de l'an dernier".

La Belgique prête à détrôner la France et l'Allemagne

Selon le professeur, les vins belges pourraient même concurrencer les vins allemands et français "en raison de leur forte acidité". Dans la région de Bordeaux, où la température oscille actuellement autour de 40 degrés, les raisins sont trop mûrs et ont perdu leur acidité, conclut-il.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect