500 millions pour permettre à Ahold Delhaize US de rester concurrentiel

Ahold Delhaize investit dans la chaîne d'approvisionnement de ses enseignes américaines. dont Peapod. ©ISOPIX

Le groupe de distribution Ahold Delhaize annonce investir quelque 480 millions de dollars pour évoluer vers une logistique plus intégrée de ses activités américaines. Cet investissement lui permettra, à terme, une économie annuelle de 100 millions de dollars et de faire face à une concurrence accrue.

Améliorer la chaîne d'approvisionnement de son activité américaine de la côte Est, tel est l'objectif poursuivi par le groupe Ahold Delhaize . Il annonce ainsi l'injection de quelque 480 millions de dollars sur une période de trois ans.

Cet investissement se traduira notamment par la reprise de trois centres de distribution de C&S Wholesale Grocers et la conclusion d'un contrat de leasing pour deux centres supplémentaires. Deux nouveaux centres automatisés et spécialisés dans la chaîne du froid seront également construits.

Cette stratégie d'évoluer vers une chaîne logistique plus intégrée est dans le chef des analystes financiers totalement justifiée. Le groupe opère actuellement aux États-Unis via deux systèmes logistiques. De plus, il est confronté à un environnement en pleine mutation. Le secteur a vu Amazon mettre la main sur Whole Foods, Walmart s'offrir Jet.com, ou Kroger se rapprocher d'Ocado. 

Relire nos articles:

Couper dans les coûts

Ahold Delhaize souligne que cette refonte logistique lui permettra de réduire ses coûts, d'améliorer le stockage, d'accélérer la livraison aux clients et d'accroître la disponibilité de produits frais. Kevin Holt, CEO d'Ahold Delhaize USA, ajoute aussi l'évolution vers une gestion plus locale et plus directe. À la tête à ce jour de 15 centres de distributions américains, le groupe devrait à l'aube de 2023 en compter 22.

100 millions
dollars
Aholde Delhaize fait en effet état à l'issue de la période de transition d'une économie annuelle de 100 millions de dollars.

"Via cet investissement, nous pensons qu'Ahold Delhaize fait un pas de géant dans sa stratégie omnicanale", explique-t-on chez KBC Securities. "Outre un service amélioré et une efficacité renforcée, cet investissement va lui permettre de réduire ses coûts."  Ahold Delhaize fait en effet état à l'issue de la période de transition d'une économie annuelle de 100 millions de dollars.

Qui profitera des retombées?

Le groupe parle d'un effet neutre sur son résultat opérationnel sous-jacent à l'horizon 2020-2021. Un impact positif de 60 millions de dollars est attendu en 2022 et à plus de 100 millions annuels par la suite. Quant aux coûts de transitions, ils sont estimés à 160 millions d'euros sur la période des trois premières années.

©ANP

Les analystes de Degroof Petercam estiment que l'impact bénéficiaire positif de 100 millions représentera -compte tenu du niveau de l'investissement- un rendement annuel de 18%. Néanmoins, au vu de l'environnement concurrentiel dans lequel le groupe évolue, il y a de fortes chances que cet avantage soit répercuté (positivement) sur le client, réduisant de ce fait le rendement.

Cet investissement ne devrait toutefois pas influencer ni les résultats 2019 du groupe ni même les prévisions énoncées le 6 novembre dernier.

Aux États-Unis, le groupe est notamment présent via les enseignes Shop & Shop, Food Lion, Peapod, Giant Food et Hannaford.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés