AB InBev accuse MillerCoors d'avoir volé la recette de sa Bud Light

Bud Ligh versus Miller Lite... les bières au coeur de force de toutes les attentions. ©AFP

Nouvelle saga dans la lutte que se livrent les deux géants brassicoles AB InBev et Molson Coor pour la recette des bières légères.

La guerre de la Bud "light" se poursuit entre AB InBev et son rival MillerCoors, du groupe Molson Coors . En mai dernier, MillerCoors avait saisi les juges du Wisconsin au sujet de la publicité sur la Bud Light du géant belgo-brésilien; une publicité qu'il jugeait trompeuse. 

Désormais, AB InBev contre-attaque et accuse son concurrent d'avoir volé la recette de sa Bud Light et de sa Michelob Ultra.

La recette en or d'AB InBev

Les brasseurs utilisent pour leurs bières les mêmes ingrédients de base: du houblon, de l'orge, de la levure, de l'eau... Les variétés de bières se définissent grâce aux différences dans les quantités. Et c'est là que résident les données "en or" des brasseurs.

Si les ingrédients sont un tel secret, pourquoi AB InBev dépense-t-il des dizaines de millions de dollars pour expliquer au monde entier ce qu'il y a dans la Bud Light?
MillerCoors

Selon le texte de la plainte, AB InBev affirme qu'un employé de chez Budweiser aurait envoyé, par texto au moment du SuperBowl, des informations, notamment les recettes de la Bud Light et de la Michelob Ultra, à un employé de Miller Coors. Ce dernier avait travaillé pendant plusieurs années chez AB InBev. Il aurait affirmé à son ex-collègue agir à la demande de la direction de MillerCoors.

L'employé de Budweiser aurait alors procédé à des captures d'écran des recettes. Il aurait envoyé des photographies des recettes par SMS. Selon Anheuser-Busch InBev, ces documents incluent les mélanges spécifiques houblon-orge, mais aussi les quantités.

Pourquoi tout est écrit?

Le groupe brassicole réclame donc des dommages et intérêts et l'interdiction d'utiliser sa recette.

MillerCoors a réagi aux accusations. "Miller Coors respecte les informations confidentielles et prend au sérieux toute allégation. Mais si les ingrédients sont un tel secret, pourquoi AB InBev dépense-t-il des dizaines de millions de dollars pour expliquer au monde entier ce qu'il y a dans la Bud Light? Et pourquoi est-ce écrit en si grosses lettres sur l'emballage?"

En mai, un juge du Wisconsin ordonnait à AB InBev de retirer la mention "contient 100% de sirop de maïs en moins" sur les étiquettes de ses bières. À l'époque AB Inbev avait lancé, en vue du SuperBowl, une vaste campagne de publicité à 30 millions de dollars louant les caractéristiques "light" de ses bières.


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect