Chant d'Eole investit 1,5 million d'euros pour s'étendre

©Tim Dirven

Confrontés à une demande sans cesse croissante, les responsables du domaine Chant d’Eole vont planter 3 nouveaux hectares de vignes et investir 1,5 million d’euros.

L’appétit vient en mangeant, dit-on. Et en buvant, a-t-on envie d’ajouter. Et de l’appétit, les associés qui dirigent le domaine du Chant d’Eole n’en manquent pas. Moins de trois ans après la première cuvée de ce vin mousseux produit à Quévy-le-Grand selon des méthodes traditionnelles, les responsables du domaine se sentent à l’étroit, de quoi justifier un investissement de 1,5 million d’euros qui se fera par le biais d’une augmentation de capital, nous a confirmé Hubert Ewbank de Wespin, le CEO du domaine.

Des bulles belges

L’histoire du Chant d’Eole est avant tout celle d’une rencontre, d’une association entre deux familles. En 2010, Filip Remue, un viticulteur belge établi en Champagne, est à la recherche de terres crayeuses pour planter des cépages venus de Champagne. Sur Google Maps, il repère une bande de terre crayeuse et suffisamment pentue qui devrait faire l’affaire. Arrivé sur place, à Gouvy-le-Grand, il prend contact avec la famille Ewbank, des agriculteurs propriétaires terriens. "Nous sommes des entrepreneurs dans l’âme, la famille possède 1.300 hectares dans la région, notre premier métier est l’agriculture, mais travailler la vigne a toujours été un rêve", nous a expliqué Hubert Ewbank, le CEO du domaine. Celui-ci est exploité en association avec Filip Remue et l’oncle et la cousine d’Hubert Ewbank. L’histoire du domaine, toute récente, contient tous les éléments de la success story.

"Travailler la vigne a toujours été un rêve."
hubert ewbank
ceo de chant d’éole

Les premières plantations de plants de vigne (10 hectares) datent de 2011 et les premières vendanges ont été faites deux ans plus tard. Comme le Chant d’Eole connaît un vieillissement de deux ans en cave, la première cuvée (18.000 bouteilles) a été commercialisée en octobre 2015. En avril 2017, 2,5 hectares supplémentaires ont été plantés et trois autres devraient l’être dans le courant du mois d’avril 2019, explique Hubert Ewbank. D’ici dix ans, l’objectif est de se retrouver avec une vingtaine d’hectares exploitables, ce qui devrait mener la production annuelle à 200.000 bouteilles par an.

Actuellement, la production s’élève à 80.000 bouteilles par an tandis que la demande oscille entre 150.000 et 160.000 bouteilles, de quoi aborder l’avenir sereinement. Ce qui permet aux responsables du domaine de faire la fine bouche et de travailler par allocations. Certains restaurants – essentiellement étoilés – et toute une série de cavistes reçoivent un nombre de bouteilles déterminé à l’avance. Les cuvées Chant d’Eole ne sont pas présentes dans la grande distribution, à l’exception notoire de Rob et de quelques bouteilles placées dans les Delitraiteur.

Face à ce succès et à la demande toujours croissante, les responsables du domaine ont décidé de consentir à de nouveaux investissements. D’ici à la fin de l’année, 1,5 million d’euros va être dégagé afin de planter de nouvelles vignes et d’agrandir les locaux.

Nouvelle cave

Le chai, construit en 2015, va être agrandi et une nouvelle cave de vieillissement des cuvées va voir le jour. "Actuellement, si nous connaissons deux belles années d’affilée, nous n’avons plus assez de place dans notre cave", explique le CEO du domaine. Employant six personnes à temps plein (3 pour l’administratif et 3 dans la vigne), le domaine Chant d’Eole a de belles années devant lui. Mais l’affaire n’est pas encore rentable et les investissements sont lourds à supporter, prévient notre interlocuteur, qui assure qu’il faut compter six ans entre la plantation d’un plant de vigne et l’arrivée du premier euro dans les caisses.

Au départ, le domaine devait s’appeler Champ d’Eole, mais une association champenoise a menacé d’attaquer le domaine en justice, jugeant ce nom trop proche de l’appellation champagne, raison pour laquelle les responsables du domaine ont opté pour l’appellation Chant d’Eole. Santé!

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect