Coca-Cola veut fermer deux sites, 132 postes visés

©Tim Dirven

Et encore une mauvaise nouvelle pour l'emploi belge! Coca-Cola Belgique entend fermer en 2020 ses sites de distribution de Hasselt et Heppignies. Sur les 132 emplois concernés, 123 pourraient être transférés. Quatre skites seront en grève ce jeudi.

L'information a été donnée ce mercredi lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire. Désireuse de simplifier sa structure logistique, Coca-Cola European Partners Belgium, la filiale belge du géant américain du soda, a annoncé ce mercredi en conseil d’entreprise son intention de fermer l’an prochain ses sites de distribution de Hasselt et Heppignies.

Pourquoi ces deux-là? Parce que contrairement aux trois autres centres logistiques d’Anvers, Gand et Chaudfontaine, ils ne jouxtent pas une unité de production.

"Notre structure logistique devient trop lourde pour un petit pays comme la Belgique. Nous devons donc simplifier notre organisation", explique Eva Lefèvre, porte-parole de l’entreprise.

Coca-Cola veut également revoir sa manière de travailler pour la vente via les distributeurs automatiques. Objectif: proposer un assortiment plus large de boissons froides, mais également chaudes. Pour ce faire, une nouvelle entité juridique spécifiquement dédiée aux ventes par distributeurs sera créée.

L’impact social de ces mesures concernerait 132 emplois. Mais il ne devrait pas y avoir de bain de sang social. "Nous allons examiner les formules permettant de replacer un maximum de travailleurs au sein de l’entreprise. Au total, 123 emplois devraient pouvoir être transférés à Anvers, Gand, et dans la nouvelle entité juridique", précise Eva Lefèvre. En "net", seuls neuf emplois se trouveraient donc en balance.

Ce réajustement est justifié notamment par l’évolution du marché, de plus en plus éclaté. Les clients se fournissent moins en grande surface et privilégient les discounters et les magasins de proximité (supérettes, stations-services…). D’où la nécessité d’une distribution au départ de dépôts plus petits et plus proches du client. Les centres logistiques de Hasselt et Heppignies devraient d’ailleurs être remplacés par des structures externes à l’entreprise mais implantées dans leurs environs.

La phase d’information et de consultation prévue par la loi Renault devrait débuter dans les prochaines semaines. Un calendrier sera établi ce vendredi.

Cette annonce suscite en tout cas la grogne du côté du personnel. Les unités d’Heppignies, Chaudfontaine, Hasselt et Anvers devraient rester fermées ce jeudi. "Coca-Cola est dans un processus de restructuration permanent et cela nous énerve de plus en plus", lance Marc Delvenne, secrétaire régional CSC Alimentation et Services.

"La création d’une nouvelle structure juridique impliquera un changement de commission paritaire, ce qui pourrait avoir un impact sur les conditions de travail", souligne pour sa part Stéphane Piron, secrétaire fédéral du SETCa (FGTB).

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect