Google pénètre dans l'intimité des commerçants

On connaissait Street View, qui permet de visualiser l’ensemble des rues du Royaume. Aujourd’hui Google va un pas plus loin et pénètre l’intérieur des commerces.

Google n’en finit plus d’étendre ses tentacules. Le géant américain de l’internet vient de lancer le service "visite virtuelle pour les pros". Le principe est simple. Tout comme Street View a cliché l’ensemble des artères du pays, ce nouveau service propose de faire de même à l’intérieur des commerces, magasins, restaurants bars, hôtels, etc. Pour autant que leurs gérants en fassent la demande.

Pour ce faire, ils doivent s’adresser à une des deux agences agréées par Google en Belgique. 1.2.3. Focus est l’une d’entre elles et couvre actuellement Bruxelles et la Wallonie. Elle est en plein démarrage, puisque seuls deux commerçants sont déjà visitables "virtuellement", une douzaine est sur le point de l’être (le reportage photos est en postproduction), tandis qu’une petite quarantaine a marqué leur intérêt pour le service.

Celui-ci revient entre 250 et 500 euros, en fonction des contraintes du reportage, assuré par un photographe lui aussi certifié: disposition des lieux, taille, etc. L’ensemble des clichés, avalisés par Google, constitue une visite virtuelle à 360 degrés permettant au chaland de se faire une idée de l’établissement qu’il compte (ou non) visiter en allant sur le moteur de recherche. La vie privée des clients et la sécurité des commerçants sont assurées par le floutage des visages et des systèmes de sécurité (caisses, alarmes…)

Ces frais sont facturés une seule fois. Il n’y pas de fee à payer en sus. Les revenus reviennent entièrement à l’agence et à ses photographes. Google ne prélève pas de dîme sur ce nouveau business, se contentant du trafic supplémentaire que devrait générer sur son site ce nouveau service.

Pour un commerçant l’avantage est triple dit-on chez 1.2.3. Focus. 

  • D’abord il doit lui permettre d’attirer de nouveaux clients.
  • Ensuite, de lui permettre de s’adapter aux nouvelles habitudes des consommateurs, de plus en plus mobiles et équipés d’appareils offrant la géolocalisation (smartphones, tabletts…). 
  • Enfin et ce n’est pas le dernier atout, l’adhésion à ce service lui permet d’être mieux référencé sur le célèbre moteur de recherche.

A en croire les données de Google, le potentiel n’est pas négligeable. En Belgique 200.000 recherches sont effectuées chaque mois pour trouver un traiteur, 74.000 pour un opticien, 33.000 pour une salle de sport, etc.

Le service a été lancé en 2010 dans 6 pays dont les Etats-Unis et la France. Trois autres sont venus s’ajouter il y a un an. Mais, malheureusement, Google ne fournit aucun chiffre sur ses résultats commerciaux. Aujourd’hui, il débarque dans sept nouveaux pays dont la Belgique, selon une procédure un peu particulière. 1.2.3 Focus a ainsi été approchée par la filiale françaisee, a signé son contrat en Suisse et à affaire à la filiale bulgare pour le suivi….

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content