Le projet de coopérative betteravière retardé mais confirmé

La future sucrerie de Seneffe vise à accroître de 18.000 hectares la superficie des cultures de betteraves. ©Hollandse Hoogte / Maarten Boers

L'assemblée générale de la CoBT a entériné le report d'un an, à septembre 2023, de la première réception de betteraves. La négociation des crédits bancaires prend un peu plus de temps que prévu.

Le projet de construction d’une nouvelle sucrerie ultramoderne à Seneffe prend forme. L’assemblée générale de la Coopérative des betteraviers transformateurs (CoBT) a entériné la semaine dernière la concrétisation du projet.

Depuis mars 2018, la CoBT a pu rassembler 1.600 actionnaires – dont plus de 1.400 betteraviers – et lever 134 millions d’euros pour financer le projet de construction de cette sucrerie qui, à l’entendre, "disposera de la structure de coût la plus compétitive du secteur".

"Nos coûts de production nous offriront un avantage concurrentiel se situant entre 30 et 80 euros la tonne de sucre par rapport à la concurrence."
Benoît Haag
Coordinateur de la CoBT

" Nous estimons que nos coûts de production nous offriront un avantage concurrentiel se situant entre 30 et 80 euros la tonne de sucre par rapport à la concurrence", souligne Benoît Haag, coordinateur de la CoBT.

La future sucrerie vise à accroître de 18.000 hectares la superficie des cultures de betteraves en Wallonie, en Flandre et dans le nord de la France. Actuellement, la surface des cultures betteravières atteint 65.000 hectares en Belgique.

Reste à conclure les crédits bancaires pour financer la construction de l’usine. Les négociations avec les banques prennent plus de temps que prévu. " Quand cette question sera réglée, nous retournerons devant les coopérateurs pour lancer la construction. Notre objectif, c’est de poser la première pierre au début de l’an prochain", précise Benoît Haag.

La construction de l’usine nécessitant deux ans, auxquels s’ajouteront quelques mois de tests, le démarrage de la sucrerie ne pourra donc avoir lieu en septembre 2022 comme prévu initialement, mais un an plus tard, avec les récoltes de 2023.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés