Le vin... bleu fait son apparition

©Facebook Vindigo

Vous connaissiez le blanc, le rouge et le rosé. Vous allez maintenant devoir vous faire à l'idée qu'une quatrième couleur est possible. Du vin... bleu, 100% naturel.

Vindigo, c'est son petit nom. Le nom d'un vin très particulier qui pourrait bien être la tendance des prochains étés. Particulier car il est... bleu. A côté des traditionnelles bouteilles de blanc, rouge ou rosé, vous pourrez donc déguster ce vin "nouvelle génération", mais 100% naturel.

Après avoir monté leur petite entreprise, Méditerra Vin, René Le Bail, un entrepreneur de Sète, dans le sud de la France, et son associée se sont lancés dans la commercialisation d'un vin bleu, "aux couleurs de la mer". Mais ils se sont bien vite heurtés à la réticence des vignerons et ont donc dû se tourner vers l'Espagne, où le breuvage est désormais élaboré, racontent-ils à nos confères d'RTL France.

"Dès qu'il entre en bouche, on a des arômes de cerise."
René Le Bail

Entièrement naturelle, la couleur bleue de ce vin 100% chardonnay est créée grâce à une seconde macération dans de la peau de raisin rouge qui contient de l'anthocyane, un pigment naturel. "Dès qu'il entre en bouche, on a des arômes de cerise", explique René Le Bail. Sa couleur, son goût sucré et sa texture peu agressive en font principalement une boisson apéritive ou de cocktail. Un vin doux et parfumé qui séduit essentiellement les femmes.

Très original, ce vin connaît un succès aussi soudain qu'inattendu. "Même si l'on est entrés trop tard sur le marché - on a commencé à le commercialiser début juillet -, on est déjà au-delà de notre prévisionnel", s'enthousiasme l'entrepreneur. Ce vin bleu est vendu à partir de 12 euros la bouteille.

Et si René Le Bail visait au départ le marché local de Sète, il reçoit aujourd'hui des commandes venant non seulement de la France, mais aussi du monde entier. "J'ai des demandes de la Chine, l'Indonésie, la Corse, la Belgique, l'Angleterre, l'Italie, etc."

"Mon objectif est de rester en tête, mais je sais très bien que dans un an ou deux, tout le monde va venir sur le marché", conclut le Français. Alors que le premier objectif de 35.000 bouteilles est déjà presque atteint, Méditerra Vin se prépare à devoir en fabriquer davantage.

Le but, maintenant, pour cet entrepreneur qui a dû s'exiler pour lancer son activité est de convaincre un vignoble local pour que le vin bleu devienne officiellement français. Le rosé a mis près d'un siècle à se faire une place en France. Critiqué par les puristes, aujourd'hui, il s'exporte en grandes quantités dans le monde entier. En sera-t-il de même pour le bleu?

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect