Les doux rêves de vins indiens des Belges d'AB InBev

©AFP

Les familles actionnaires d’AB InBev de Spoelberch et de Mévius détiennent depuis peu la majorité du capital de Sula Vineyards. Il s’agit du principal domaine viticole en Inde, et un des plus grands en Asie. De quoi élargir encore plus un panel d’activités florissantes.

Le nom AB InBev fait immédiatement penser à la bière. Mais les actionnaires belges du géant brassicole investissent depuis des années dans d’autres secteurs. Par exemple, Olivier de Spoelberch et Frédéric de Mévius, les hommes forts du holding Verlinvest ont investi il y a quelques années dans un vignoble à Rhisnes, à proximité de Namur. Un véritable coup de maître. Les deux familles investissent également dans le vin en Inde, toujours via Verlinvest. En 2010, le holding a acquis une participation dans Sula Vineyards, un domaine viticole créé à Nashik – à quelques heures de route au nord-est de Mumbai – par Rajeev Samant. Verlinvest a acquis cette année-là une participation de 15% dans Sula, pour l’équivalent de 15 millions de dollars (environ 13 millions d’euros). Le domaine viticole avait été évalué à 100 millions de dollars, au moment de cette transaction.

Depuis, le véhicule d’investissement des deux familles liées à InBev a régulièrement acquis d’autres actions du vignoble. Au début de cette année, il a mis la main sur les 19,05% du capital détenus par le fonds d’investissement Reliance Capital. Lors de cette transaction, Sula a été évalué à 160 millions de dollars. Récemment, VisVires Capital a également revendu ses actions aux Belges. Le prix de ces deux dernières transactions pour Verlinvest? Quelques dizaines de millions d’euros.

730 hectares
Le domaine viticole de Sula, dont Verlinvest détient désormais 62,4%, est le plus grand d’Asie (hors Chine).

Petite bière

Grâce à ces deux opérations, les familles ont aujourd’hui pris le contrôle du plus grand domaine viticole indien, qui s’étend sur 730 hectares, et qui est aussi – si on exclut la Chine – le plus grand producteur de vin en Asie. Verlinvest détient désormais près des deux tiers des actions (62,4%), le solde étant encore en grande partie aux mains du fondateur du domaine Rajeev Samant et de sa famille (33,7%).

La consommation de vin augmente en Inde. D’après certaines études, le marché local croît de 20% par an depuis 2013. Dans les régions situées aux alentours de Mumbai, New Delhi et Bangalore, la consommation est supérieure à la moyenne. Ces régions abritent en effet la classe moyenne montante, qui a pris goût au vin. Mais comparé aux Français et aux Belges, les Indiens restent des "petits buveurs", avec une consommation annuelle qui ne dépasse guère quelques bouteilles par habitant. En France, la consommation de vin est supérieure à 44 litres par personne et par an. Elle est de 24 litres en Belgique.

Avec une part de marché de 65%, Sula est devenu incontournable sur le marché indien en forte croissance. Ses concurrents comme Grover Zampa Vineyards et le groupe français Pernod Ricard suivent à bonne distance. L’Inde compte aussi plusieurs centaines d’importateurs.

11
millions
Au cours de l’exercice 2017-2018 (jusque fin mars), le domaine a vendu 11 millions de bouteilles.

Sula exporte son vin dans plus de 30 pays. Au cours de l’exercice 2017-2018 (jusque fin mars), le domaine a vendu 11 millions de bouteilles, y compris en Belgique. Malgré un début d’année difficile – entre autres à cause des incertitudes sur l’introduction de nouvelles règles sur la consommation d’alcool en Inde – le chiffre d’affaires a augmenté de 20%, pour atteindre 50 millions d’euros. Le bénéfice brut d’exploitation (Ebitda) se monte à 6,4 millions d’euros, en hausse de 33%. Chez Sula, on s’attend à ce que cette croissance se poursuive, avec des estimations pour l’année en cours d’une hausse de 22% du chiffre d’affaires et de 30% de l’Ebitda.

Eau de coco

Sula n’est qu’une des 26 participations du holding Verlinvest. Près de la moitié d’entre elles se situent dans les secteurs de l’alimentation et des boissons, l’activité historique des familles actionnaires d’AB InBev.

Dans le secteur des boissons, elles détiennent notamment une participation dans le producteur mondial d’eau de coco, Vita Coco. Et l’an dernier, elles ont frappé un grand coup en vendant leur participation dans le spécialiste de la vente en ligne d’aliments pour animaux Chewy à son concurrent PetSmart, engrangeant au passage une plus-value de 150 millions d’euros.

Verlinvest étend également ses tentacules dans les secteurs de la technologie et du commerce en ligne en Europe, mais aussi en Inde et en Chine. Depuis l’an dernier, le holding est actionnaire de l’application d’e-learning Byju’s, une "licorne" (société dont la valeur est supérieure à 1 milliard de dollars) indienne. Citons également Armonea, le principal exploitant de maisons de repos et de soins en Belgique, qui s’est développé via des acquisitions pour devenir le sixième acteur en Europe. Le groupe est détenu par Verlinvest à hauteur de 50%.

Verlinvest entretient des contacts étroits avec la société d’investissement bruxelloise Cobepa, dont la majorité est détenue par la famille de Spoelberch. Une demi-douzaine d’administrateurs siègent aux conseils des deux holdings, qui détiennent par ailleurs ensemble le célèbre producteur de pierre bleue, les Carrières du Hainaut.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content