Moody's fait moins confiance à AB InBev

Carlos Brito, le CEO d'AB InBev. ©BELGA

L'agence de notation Moody's a décidé de réduire sa note de la dette du géant brassicole AB InBev à Baa1.

Le rating d’AB InBev a été abaissé dans le tiers le plus bas du niveau "investment-grade" (obligations de qualité supérieure, Ndlr) par Moody’s Investors Services qui rappelle que le brasseur se démène pour réduire la charge de sa dette qui atteint 100 milliards de dollars. La perspective est fixée à "stable".

Moody’s a réduit la note de la dette senior du géant brassicole mondial à Baa1 contre A3 avant, la plaçant à trois niveaux de la note spéculative "junk". Les emprunts du brasseur resteront fortement liés à son cash-flow durant les prochaines années même après avoir réduit le dividende par deux.

Le plongeon des devises de marchés émergents a entamé les bénéfices du groupe, laissant la dette atteindre cinq fois le niveau de l’Ebitda, signale Moody’s. AB InBev est l’entité la plus endettée dans le secteur de l’alimentation et de la boisson.

Rappelons que l’endettement d’AB InBev s’est envolé à l’occasion du rachat de SABMiller en 2016.

L’agence de notation s’attend à ce que la société ramène sa dette à quatre fois le niveau de l’Ebitda au cours des deux prochaines années. S’il ne parvient pas à réduire ce ratio à 4,5 ou plus bas à la fin de 2020, Moody’s prévient qu’elle pourrait encore abaisser son rating.

Les analystes de Barclays ont indiqué, en octobre dernier, que le groupe devrait suspendre la distribution de son dividende pour ramener ce ratio à 4 fois l’Ebitda.

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content