1

Une bouteille unique pour le millésime 2015 du Château Margaux

©AFP

A cuvée "exceptionnelle", étiquette exceptionnelle, expliquent les propriétaires du célèbre premier cru bordelais, le Château Margaux. Ces bouteilles sont en vente à partir de 650 euros.

Premier cru classé depuis 1855, le Château Margaux innove en cette année 2017. Pour son millésime 2015, il a choisi une bouteille unique. 

Pourquoi une telle bouteille?

Tout d'abord, elle commémore les 200 ans du château. Elle rend aussi hommage à Paul Pontallier. Cet ancien directeur général était arrivé au château en 1983 et est décédé l'an dernier. Il avait 59 ans.

©AFP

Côté vin, ce millésime est d'ores et déjà considéré comme "un grand millésime". "Le vin était particulièrement reconnu comme bon, c'est un grand millésime. Parce que si cela n'avait pas été un grand millésime, on ne l'aurait pas fait", a expliqué la propriétaire et gérante depuis 1980, Corinne Mentzelopoulos. Il faut dire que la cuvée 2015 est la première à avoir fermenté dans le nouveau chai conçu  par l'architecte britannique, Norman Foster. Ajoutez à cela un "temps parfait et des vendanges parfaites."

Corinne Mentzelopoulos ajoute que jamais "une bouteille spéciale" n'avait été conçue jusqu'à ce jour. 

Qu'a-t-elle de spécial?

La nouveauté se joue sur l'étiquette. La maison Margaux a opté pour des inscriptions en lettres d'or. En arrière plan, le château et les chais qui l'entourent sont sérigraphiés. "Si vous vous éloignez de la bouteille, le chai disparaît assez vite, en revanche le château reste très visible parce ce que la star, c'est le château et le chai est un écrin pour sublimer le château", explique Alexandra Petit-Mentzelopoulos, fille de la propriétaire. 

©© Educational Images\UIG

La cuvée millésime 2015 du Château Margaux compte 100.000 bouteilles. 80 000 ont déjà été vendues aux primeurs. Il n'en reste plus que 20.000. Elles se vendent au prix de 650 euros minimum, leur livraison est prévue pour décembre 2017 ou janvier 2018.

Le vin est composé à 87% de cabernet sauvignon et d'un peu de merlot, de cabernet franc et de petit verdot. Pour le fils de Paul Pontallier, ce vin aurait été un des préférés de son père. "C'est tout ce qu'il aimait, cette douceur, ce parfum."

Les étiquettes traditionnelles du Château Margaux ©rv

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content