Une nouvelle identité pour Veviba

©BELGA

Qualibeef: tel devrait être le nouveau nom de l'abattoir Veviba à Bastogne. Verbist reste au capital mais cède la gestion. Une évolution que les autorités wallonnes scrutent avec attention.

Nouvelle page pour Veviba? L'abattoir de Bastogne, mis en cause dans un scandale alimentaire, pourrait poursuivre ses activités sous un autre nom. Selon la RTBF, le groupe Verbist, propriétaire, aurait cédé la gestion du site, tout en restant au capital. Veviba devrait donc poursuivre sous l'appellation Qualibeef.

Christian Kerkhofs, actuel manager de crise, prendrait la direction.

"On redoute toujours une issue malheureuse si la viabilité n’est pas assurée mais il ne faudra pas qu’on nous reproche la faillite après la fin de l’intérim manager. La région wallonne et la Sogepa ont rempli leur rôle".
Une source proche du gouvernement wallon

Toujours selon la RTBF, Louis Verbist serait prêt à injecter du capital dans la société et à faire appel à d'autres partenaires.

Cette semaine, le groupe Verbist sortait de sa réserve et déversait sa colère sur le ministre de l'Agriculture, Denis Ducarme, sur l'Afsca. Le lendemain, Veviba tentait d'arrondir les angles avançant n'avoir jamais approuvé le communiqué envoyé par sa maison-mère.

Les autorités wallonnes restent sur leurs grades

Du côté du gouvernement wallon, on dit prendre acte de la décision du groupe Verbist de conserver l’outil et de rester au capital de l’entreprise. "Ils ont rompu les discussions. C’est maintenant à eux d’assurer la viabilité de l’outil. La balle est dans leur camp", estime une source gouvernementale.

Ce nouveau rebondissement ne rassure pourtant pas. Dans les couloirs de l’Elysette, on regarde même cette saga avec une certaine méfiance."On redoute toujours une issue malheureuse si la viabilité n’est pas assurée mais il ne faudra pas qu’on nous reproche la faillite après la fin de l’intérim manager. La région wallonne et la Sogepa ont rempli leur rôle" , estime un proche du gouvernement.

Envoyés le 15 mars pour une période de trois mois et avec pour mission de tenter de relancer l’outil, la mission des deux intérims managers de la Sogepa se termine théoriquement ce vendredi. Le gouvernement wallon a cependant décidé de prolonger leur travail de trois mois. "Cette prolongation sera néanmoins facturée à Verbist".


Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content