Publicité

Unilever se recentre en 5 pôles et licencie 1.500 managers

Unilever a annoncé la suppression de 15% de ses postes d'encadrement supérieur et de 5% de ses postes d'encadrement inférieur. ©REUTERS

Après le fiasco de son offre sur une division de GSK et l'arrivée d'un nouvel actionnaire, Unilever se réorganise pour accélérer la prise de décision.

La multinationale Unilever annonce la suppression de 1.500 postes au sein de son management à l'échelle mondiale afin d'accélérer la prise de décision au sein du groupe, lit-on dans un communiqué. Aucune précision n'est donnée pour la Belgique.

"Chaque business group sera entièrement responsable de sa stratégie, de sa croissance et de la réalisation de ses bénéfices au niveau mondial.".
Unilever

"Le nouveau modèle d'organisation proposé entraînera une réduction d'environ 15% des postes d'encadrement supérieur et de 5% des postes d'encadrement inférieur, ce qui équivaut à environ 1.500 postes au niveau mondial." La multinationale emploie quelque 150.000 collaborateurs à travers le monde.

5 pôles d'activité

"Tous les coûts liés à la mise en place de cette nouvelle organisation seront gérés dans le cadre des plans d'investissement de restructuration existants", explique Unilever. Et la multinationale d'ajouter que l'activité des usines ne devrait pas être affectée.

Concrètement, Unilever veut évoluer vers un groupe organisé en cinq pôles d'activité: Beauté et bien-être, Soins personnels, Soins à domicile,
Nutrition et Crème glacée. "Chaque business group sera entièrement responsable de sa stratégie, de sa croissance et de la réalisation de ses bénéfices au niveau mondial."

Un patron sous pression

Alan Jope était sous pression depuis l'échec du rachat de la division produits de santé grand public de GSK. Pour la 3e fois il a été éconduit par GSK jugeant les offres sous-évaluée.

Les investisseurs n'étaient pas convaincus par ce projet de rachat car ces annonces avaient fait plonger l'action d'Unilever de 10% en deux jours. Un responsable de fond a qualifié l'offre d'Unilever "d'expérience de mort imminente."

Un nouvel actionnaire

Dernièrement, des informations ont également fait état d'une prise de participation du fonds spéculatif du milliardaire américain Nelson Peltz au capital d'Unilever. L'ampleur de la prise de participation n'a pas été précisée et les intentions de l'homme d'affaires ne sont pas claires à ce stade. Mais l'action d'Unilever a bondi de 7,3% lundi, à la Bourse de Londres, à contre-courant d'une séance de baisse généralisée. L'arrivée de ce nouvel actionnaire activiste fait visiblement espérer du changement au sein de la multinationale.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés