AB InBev active son plan B avec une cession majeure en Australie

©Bloomberg

Suite à la suspension de l'introduction en Bourse de ses activités Asie/Pacifique, AB InBev a décidé de vendre Carlton & United Breweries à Asahi. Le brasseur envisage toujours une IPO.

La direction d’AB InBev , comme tout bon gestionnaire, avait manifestement un plan B de réserve en cas d’échec de l’IPO de ses activités Asie-Pacifique à la Bourse d’Hong Kong.

Ce vendredi matin, le groupe belge a annoncé la vente de Carlton & United Breweries, sa filiale australienne, à Asahi Group Holdings pour 16 milliards de dollars australiens, soit environ 11,3 milliards de dollars américains

Dans le cadre de cette opération, AB InBev accordera à Asahi le droit de commercialiser le portefeuille de marques mondiales et internationales d’AB InBev en Australie. La transaction valorise Carlton à 14,8 fois son Ebitda de 2018. 

Alléger la dette

Une fois clôturée - la date prévue est le premier trimestre 2020 - cette vente aidera AB InBev à accélérer son expansion sur d’autres marchés en forte croissance de la région Asie-Pacifique et du monde entier, précise le groupe brassicole dans un communiqué.

Cela permettra aussi d'alléger sa dette qui atteignait 102 milliards de dollars fin de l'année dernière. La quasi-totalité du produit de la vente sera utilisée pour rembourser une partie de ce fardeau. 

"Nous continuons à voir un grand potentiel pour notre entreprise dans la région Asie Pacifique et la région reste un moteur de croissance au sein de notre société", a affirmé, pour sa part, Carlos Brito, le CEO d'AB InBev.

L'IPO toujours à l'agenda

En outre, le numéro un mondial de la bière continue de croire en la logique stratégique d’une éventuelle offre d’une participation minoritaire dans Budweiser Brewing Company APAC Limited, sa filiale Asie/Pacifique à l’exclusion de l’Australie, à condition qu’elle puisse être finalisée à une valorisation adéquate

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect