AB InBev au rapport: que faut-il attendre du 3e trimestre?

Au deuxième trimestre, AB InBev avait vu ses volumes chuter de 17%. ©BELGA

AB InBev, le numéro un mondial de la bière, publiera, jeudi matin, ses chiffres pour le troisième trimestre. Quelle allure auront-ils? Tour d’horizon.

Lors de la présentation de ses chiffres du deuxième trimestre, fin juillet, AB InBev avait épaté la galerie au point de voir son action décoller de 11% en matinée. La baisse de ses volumes (-17,1%) s’était révélée moins accentuée que ce que le marché attendait tandis que l’ebitda, certes en chute (-34%), affichait toutefois une résilience inattendue. Le leader mondial de la bière avait donc convaincu en démontrant sa résistance face aux effets dévastateurs de la crise sanitaire.

Début de ce mois, Jefferies brisait une lance en faveur du groupe. "Le momentum positif des parts de marché du groupe offre un point de soutien à l’action", estimait alors le broker soulignant que le titre se négociait dans une perspective post-Covid pessimiste, ce qui, à ses yeux, était exagérément négatif. Il avait relevé son objectif de cours à 60 euros, le portant même à 75 euros dans un scénario positif.

Confiance chez KBC

AB InBev aura-t-il réussi à maintenir le cap au cours de l’été ou, au contraire, la pression aura-t-elle été plus forte que prévu sur certaines de ses activités? On le saura précisément ce jeudi 29 octobre avant l’ouverture des marchés avec la publication du bilan du 3e trimestre.

"Les progrès dans la recherche d’un vaccin conduisent à un certain optimisme sur le fait que le momentum peut significativement s’améliorer au cours de 2021."
Wim Hoste et Alan Vandenberghe
Analystes chez KBC Securities

Chez KBC Securities, Wim Hoste et Alan Vandenberghe ("acheter"; 80 euros) se montrent confiants. Les résultats du trimestre devraient afficher une amélioration significative par rapport à la tendance du 2e trimestre, estiment-ils, même si les restrictions liées au Covid-19 pèseront encore sur les résultats dans la comparaison d’une année à l’autre.

Ainsi pour les volumes, le consensus des analystes table sur une contraction de 3,9%. Pour les revenus, elle devrait atteindre -4,2% et pour l’ebitda -9,3%. Sur l’ensemble de l’exercice, ces replis sont attendus respectivement à -7,9%, -7% et -15,2%.

Carlos Brito

On sera également curieux de ce que le groupe pourra dire sur le 4e trimestre au vu de la résurgence de la pandémie et des reconfinements partiels ou complets décrétés ici et là.

80
euros
KBC Securities maintient son conseil à "acheter" et son objectif de cours à 80 euros.

La récente croissance des infections dans certaines zones géographiques et les restrictions accrues (comme la fermeture de l’horeca, NDLR) signifient que les perspectives du 4e trimestre resteront quelque peu ternes avancent, pour leur part, les analystes de KBC. "Mais les progrès dans la recherche d’un vaccin conduisent à un certain optimisme sur le fait que le momentum peut significativement s’améliorer au cours de 2021."

Enfin, jeudi, en saurons-nous peut-être davantage sur la succession du CEO Carlos Brito que la rumeur annonce sur le départ.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés