Publicité

AB InBev bat les attentes des analystes, le titre bondit

Les volumes d'AB Inbev ont augmenté de 3,4% au troisième trimestre. ©REUTERS

AB InBev a dégagé de résultats meilleurs que les attentes des analystes au 3e trimestre et relève la fourchette basse de ses prévisions d'ebitda annuelles. L'action grimpait de 6% à l'ouverture.

AB InBev a réalisé des résultats meilleurs qu’attendu au troisième trimestre. Ses volumes totaux ont progressé de 3,4% alors que le consensus des analystes tablait sur -0,1%.

Ses revenus ont crû de 7,9%, à 14,2 milliards de dollars, contre +4,2% prévus par les analystes. Et son excédent brut d’exploitation (ebitda) normalisé a marqué une hausse de 3% alors que les analystes l’attendaient en repli de 2,3%.

Du coup, le bénéfice normalisé par action du groupe belgo-brésilien est également un peu plus élevé qu’attendu, à 0,50 dollar par action contre 0,45 dollar(consensus), et le bénéfice par action sous-jacent a atteint 0,85 dollar contre 0,82 dollar attendu.

Hausse par rapport à l'avant-covid

Le groupe a réalisé une croissance de son chiffre d’affaires d’un peu plus de 10% par rapport aux niveaux antérieurs à la pandémie, c’est-à-dire au 3e trimestre 2019, et ce, "malgré les impacts du Covid-19 qui se font toujours ressentir et des contraintes liées à la chaîne d’approvisionnement sur certains marchés clés", relève le brasseur dans son communiqué.

+11,9%
Sur les neuf premiers mois, les volumes totaux d’AB InBev ont augmenté de 11,9%, à 423 millions d'hectolitres.

Par rapport au même trimestre de l’année précédente, son chiffre d’affaires a crû de 7,9%. Une progression qui résulte à la fois d’une croissance des volumes de 3,4% et d’une croissance des produits par hectolitre de 4,3%. Le groupe attribue ces progressions à sa gestion des revenus et à sa stratégie de "premiumisation" des bières.

Et si son ebitda n’a progressé, lui, que de 3,0%, c’est parce que "la croissance des produits a été partiellement atténuée par l’impact négatif prévu des devises et du prix des produits de base, en plus des coûts élevés de la chaîne d’approvisionnement sur certains marchés".

Ses frais de vente, ses dépenses administratives et autres frais généraux ont aussi augmenté "en raison d’une hausse des coûts de distribution due aux volumes et d’une augmentation des provisions pour la rémunération variable", précise-t-il encore.

Prévisions en légère hausse

Sur les neuf premiers mois, les volumes totaux d’AB InBev ont augmenté de 11,9%, à 423 millions d'hectolitres, et son chiffre d’affaires de 17%, à 40,1 milliards de dollars. Son ebitda normalisé a crû de 14,5%, à 14,3 milliards de dollars. Son bénéfice par action normalisé a atteint 1,96 dollar, contre 0,83 sur la même période de 2020.

Le groupe ne distribuera pas d’acompte sur dividende.

La direction du premier brasseur mondial relève légèrement ses prévisions pour l'ensemble de l'année. Il prévoit désormais une hausse de l'ebitda entre 10 et 12% alors qu'il tablait auparavant sur une fourchette de progression de 8 à 12%. Il continue d'attendre une croissance du chiffre d'affaires plus prononcée que celle de l'ebitda.

Le groupe ne distribuera pas d’acompte sur dividende.

Un mieux encore fragile dans l’horeca en Belgique

Sur le marché belge, AB InBev a décelé "un espoir prudent de reprise"  au troisième trimestre. 87% de ses partenaires restaurateurs, hôteliers et cafetiers ont rouvert leurs portes et le groupe a relevé une croissance nette dans l’horeca par rapport à la même période de 2020, souligne le brasseur dans un communiqué distinct consacré au pays de son siège.

Sa nouvelle marque Victoria a tiré les ventes vers le haut, de même que Leffe et Tripel Karmeliet. À noter que ces deux dernières marques ont également enregistré des progressions à l'échelle européenne, où AB InBev les positionne dans la catégorie des bières "super premium".

Ses ventes dans l'horeca en Belgique sont toutefois restées inférieures aux niveaux d’avant la pandémie, soit au 3e trimestre 2019, ce qu’il attribue aux mauvais temps durant l’été et aux restrictions sanitaires restées en vigueur jusqu’au 30 septembre. Sur la période, AB InBev a investi plus de 7 millions d’euros dans l’horeca sur son marché d'origine – et notamment dans de nouveaux établissements.

Dans la grande distribution, le brasseur a enregistré un léger repli de ses ventes par rapport au 3e trimestre 2020, qui s’était avéré solide.

Sur les trois derniers mois, le brasseur a engagé 109 personnes, portant son effectif total en Belgique à 3.165 collaborateurs. Il a investi, par ailleurs, dans la rénovation de son siège social à Louvain.

La bouteille la plus légère du marché

Également basé à Louvain, son Centre (mondial) d’innovation et de technologie s’est fendu d’une nouvelle réalisation prometteuse. Il a développé la bouteille de bière la plus légère du marché.  "Son poids extrêmement léger de 150 grammes nous permet de diminuer nos émissions de carbone de 17% par bouteille", souligne le groupe dans le communiqué. Cela lui permet de réaliser une économie sur les émissions de C02 de sa production de verre annuelle égale aux émissions de 62.000 véhicules.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés