Publicité

AB InBev durement impacté par la crise dès le 1er trimestre

Les temps sont durs pour le CEO d'AB InBev Carlos Brito et son équipe, qui ont pris toute une série de mesures d'urgence pour atténuer le choc du coronavirus sur les activités du groupe. ©BELGA

AB InBev a terminé les trois premiers mois de l'année sur une perte nette. Il s'attend à un deuxième trimestre plus difficile encore en termes de volumes, mais entrevoit un mieux en Chine et en Corée du Sud.

La pandémie a fort affecté les résultats d'AB InBev au premier trimestre via ses activités en Chine, où la crise a démarré dès janvier. Et elle l'affectera plus encore au deuxième trimestre.

"Nos résultats du deuxième trimestre devraient être bien plus impactés que ceux du premier."
AB InBev

Sur les trois premiers mois de l'année, les volumes du premier brasseur mondial ont reculé de 9,3% (-3,6% sans la Chine) et son chiffre d'affaires de 5,8%. Son excédent brut d'exploitation (Ebitda) s'est contracté de 13,7% à 3,9 milliards de dollars. Quant à son résultat net, il a glissé dans le rouge pour représenter une perte de 845 millions de dollars (contre +2,4 milliards un an plus tôt) en raison de la dégradation des résultats financiers. À ce poste, AB InBev a enregistré, en effet, une perte évaluée à la valeur de marché de 1,8 milliard d'USD, liée à la couverture de ses programmes de paiements fondés sur des actions.

"Nos résultats du deuxième trimestre devraient être bien plus impactés que ceux du premier", avertit le groupe belgo-brésilien. On l'observe déjà dans l’évolution de ses volumes mondiaux, qui ont chuté de 32% en avril. Depuis la mi-mars, les canaux de distribution de l'horeca sont à l'arrêt dans la plupart des marchés, ce qui explique cette chute.

Mieux chinois

Motif d'espérer, en revanche: en Chine, où la crise pandémique semble se résorber progressivement et où l'activité reprend, les volumes n'ont plus reculé que de 17% en avril, alors qu'ils avaient dégringolé de 46,5% au premier trimestre. Même topo en Corée du Sud.

"Notre empreinte géographique diversifiée nous permet de bénéficier des meilleures pratiques issues de notre expérience en Chine et en Corée du Sud et de les appliquer sur nos autres marchés, à tous les stades de la crise jusqu'à la reprise des activités", note AB InBev.

Les membres de la direction d'AB InBev ont proposé de réduire leur salaire de 20%, et ce, jusqu'à la fin de l'année.

On sabre dans les coûts

Le brasseur a pris une série d'initiatives pour réduire ses coûts. Il a suspendu ou annulé toute dépense d'investissement discrétionnaire non engagée, a réduit ses dépenses administratives variables, a réévalué la pertinence de tous ses investissements commerciaux et de marketing et renégocié ses contrats commerciaux là où c'était possible, y compris en matière de sponsoring. Les membres de sa direction ont proposé de réduire leur salaire de 20% et ce, jusqu'à la fin de l'année.

Pour rappel, à la fin mars, le groupe a annulé ses perspectives 2020 en raison de l’impact du Convid-19. Il a aussi revu à la baisse sa proposition de dividende final pour 2019, ramenée de 1 euro à 0,50 euro par action, et reporté son assemblée générale, qui aura lieu le 3 juin au lieu du 9 avril.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés