AB InBev rassure avec son "triomphe" sur ses volumes

Le géant mondial de la bière a livré des résultats t supérieurs aux attentes du marché pour le deuxième trimestre. ©Photo News

À la fin du deuxième trimestre, les volumes de bières vendues s’inscrivaient en légère hausse après une chute en avril. Le titre AB InBev a bondi en début de séance avant d’effacer une partie de ses gains.

Entre la pinte à moitié vide et la pinte à moitié pleine, le marché a choisi la seconde. Le titre AB InBev s’envolait de 11% en matinée -avant de perdre un peu d’altitude ensuite- après la publication de ses résultats trimestriels. Une performance à relativiser toutefois : depuis le début de l’année, le titre du numéro un mondial de la bière a perdu un tiers de sa valeur...

Evacuons les points négatifs. AB InBev a décidé de comptabiliser une charge de 2,5 milliards de dollars sur ses activités en Afrique en raison d’une dépréciation du goodwill. Elle est toutefois partiellement compensée par un gain de 1,9 milliard de dollars tiré d’une cession en Australie. En outre,  comme le souligne Reginald Watson d’ING ("conserver" ; 54,92 euros) le ratio dette/Ebitda reste élevé à 4,9.

"Triomphe"

Côté positif, la baisse des volumes (-17,1%) au deuxième trimestre est moins accentuée qu’anticipé par les analystes (-23,2%) tandis que l’Ebitda de 3,41 milliards de dollars (-34%) affiche une meilleure résistance que le consensus fixé à 3,04 milliards. Au final, le trimestre se clôture par un bénéfice de 921 millions contre 2,32 milliards un an plus tôt.

+11
%
L'action AB InBev s'est envolée de 11% en début de séance avant d'effacer une partie de ses gains.

Mais ce qui semble avoir surtout rassuré les investisseurs c’est la nette amélioration des volumes constatée au fil des derniers mois: une progression de 0,7% a été observée en juin après une chute de 32,4% en avril et de 21,4% en mai.

RBC Capital Markets ("surperformer"; 75 euros), n’hésite pas à parler de "triomphe" en évoquant le recul du volume pour le trimestre par rapport aux chiffres d’avril.

Pas dans la bonne direction

Même si une partie de la performance de juin est le fait d’un réapprovisionnement des stocks sur certains marchés, Wim Hoste et Alan Vandenberghe de KBC Securities y voient des indices d’un rebond relativement rapide du segment de la bière une fois que les confinements sont levés.

"Cela fait naître des espoirs pour les perspectives du second semestre."
Wim Hoste et Alan Vandenberghe
Analystes chez KBC Securities

"Cela fait naître des espoirs pour les perspectives du second semestre", affirment les analystes qui restent  à l’achat sur la valeur avec un objectif de cours de 80 euros. "Nous continuons d’apprécier AB InBev pour sa position de leader, se rentabilité intrinsèque élevée et son potentiel de croissance à long terme dans les marchés émergents."

De son côté, Citi ("acheter") salue les performances supérieures aux attentes "partout" et estime qu’il s’agit d’un "pas clair" dans la bonne direction.

Enfin, au vu de la tendance des volumes et de la réaction en bourse, Degroof Petercam a décidé de placer sous revue son conseil ("conserver") et son objectif de cours (50 euros).

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés