AB InBev va échanger pour 8 milliards de dollars d'obligations

AB InBev a indiqué que les nouvelles obligations offertes sont " substantiellement " identiques, la différence résidant essentiellement dans le fait qu’elles étaient désormais enregistrées aux Etats-Unis et donc négociables.

AB InBev va proposer à un certain nombre de détenteurs d’obligations non enregistrées d’échanger ces titres contre des obligations comparables mais cette fois enregistrées auprès de la SEC, le gendarme boursier américain. C’est ce qui ressort d’un communiqué de l’entreprise.

Les obligations concernées datent du printemps 2009 et avaient été émises dans le cadre de l’opération de restructuration menée par AB InBev après le rachat d’Anheuser-Busch par InBev. De cette manière, AB InBev avait émis pour 5 milliards d’obligations en janvier 2009 et pour 3 milliards supplémentaires en mai 2009. L’argent récolté avait alors servi à rembourser des dettes bancaires.

" Nous avons émis ces obligations alors qu’AB InBev n’était pas encore coté sur la Bourse de New York et n’était encore enregistré comme émetteur auprès de la Sec " a indiqué le porte-parole du groupe brassicole Karen Couck. " Afin de rendre ces obligations plus facilement négociable, nous avons demandé un enregistrement " a ajouté Karen Couck.

Les obligations concernées sont:

  • Deux emprunts obligataires arrivant à échéance en 2014, avec un rendement de 7,2 et 5,375 %
  • Deux emprunts obligataires arrivant à échéance en 2019, avec un rendement de 7,75 % et 6,875 %
  • Deux emprunts obligataires arrivant à échéance en 2039, avec un rendement de 8,2 % et 8 %

AB InBev a indiqué que les nouvelles obligations offertes sont " substantiellement " identiques, la différence résidant essentiellement dans le fait qu’elles étaient désormais enregistrées aux Etats-Unis et donc négociables. Le nouveau papier sera émis par Anheuser-Busch InBev Worldwide.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés