Antoine Bing est le nouveau patron de Marcolini

©Tim Dirven

L’ex-CEO de la marque de prêt-à-porter française Paule Ka, vient d’être nommé CEO du groupe Pierre Marcolini pour gérer la croissance de ses activités à l'international.

Une transition en douceur. Il y a un mois et demi, le 18 janvier pour être précis, Antoine Bing est devenu le nouveau CEO du groupe Marcolini. À ce poste, il remplace Olivier Coune. Ce dernier a été nommé président du conseil d’administration du groupe Marcolini. Le nouveau CEO, qui a dirigé la marque française de prêt-à-porter Paule Ka pendant treize ans, se chargera essentiellement du développement des activités de Marcolini à l’international, avec l’ouverture du marché chinois comme premier dossier.

Passage de flambeau

18,5 mios €
Le chiffre d’affaires consolidé attendu par Pierre Marcolini pour l’exercice 2015-2016. Cette année, le chiffre d’affaires s’est élevé à 17 millions d’euros, en hausse de 25% sur deux ans.

Olivier Coune, qui est aussi l’un des actionnaires du groupe, était entré en 2009 "pour donner un coup de main", a rappelé Pierre Marcolini. "Il a fait un travail extraordinaire de professionnalisation de l’entreprise", a précisé le chocolatier. Mais en 2013, le fonds Neo Capital a investi 15 millions d’euros en échange de 47% du groupe. Et cette entrée d’un fonds visait essentiellement à porter le développement du chocolatier à l’international. "Nous avons le projet de faire de la croissance en Chine, aux Etats-Unis et au Moyen-Orient", a expliqué Pierre Marcolini. "Pour cela, il faut être à 300%. C’est dans ce contexte qu’Olivier Coune a souhaité passer le flambeau".

©Tim Dirven

La procédure de remplacement d’Olivier Coune a duré un an. Douze mois au cours desquels quelques candidats ont été proposés jusqu’à ce que Pierre Marcolini et le fonds Neo tombent sur Antoine Bing, l’ex-CEO de la marque de prêt-à-porter Paule Ka. "Nous voulions un CEO qui puisse pousser la marque tout en gardant notre ADN et en respectant le fondateur", a expliqué Pierre Marcolini. Qui glisse au passage avoir rencontré un candidat qui n’aimait pas le chocolat! Ce qui n’est pas le cas d’Antoine Bing. "Je suis client de Marcolini depuis des années et je partage les valeurs de respect, de curiosité et d’exigence de la société", nous a expliqué Antoine Bing, hier matin, confortablement installé dans son bureau situé à Haren, là où se trouvent les ateliers du chocolatier.

"Nous voulions un gourmand devant l’éternel, passionné par le produit."
Pierre Marcolini
Chocolatier

"Nous voulions un gourmand devant l’éternel, passionné par le produit. La question est de savoir si on peut devenir une maison de luxe dans le monde du chocolat en Belgique. Antoine va m’aider à réaliser ce rêve fou", a précisé Pierre Marcolini.

Ce n’est pas la première fois qu’Antoine Bing débarque dans une entreprise de la taille d’une PME fondée par un créateur toujours en place. Ce fut le cas pendant treize ans chez Paule Ka. Mais ce fut également le cas chez Millimages, une société française active dans le secteur du dessin animé fondée par un "créateur génial".

©Tim Dirven

Pour Antoine Bing, la croissance doit se situer entre 10 et 20%, une recette que ce Français de 45 ans a appliquée dans ses postes précédents. "En dessous de 10%, c’est compliqué de maintenir l’énergie. Au-delà de 20%, c’est la surchauffe", nous a-t-il laissé entendre, avant de préciser que la croissance se devait d’être rentable et pérenne.

"Ce que j’aime dans une PME, c’est la souplesse et la rapidité d’exécution. S’il faut, on peut facilement discuter et corriger le tir", a expliqué celui qui voue une véritable passion pour le cinéma. Il a longtemps été critique de cinéma pour différentes revues après avoir présenté une émission dédiée au Septième art sur France 3 Midi-Pyrénées Languedoc Roussillon. S’il a dû cesser ses activités de critique, faute de temps, Antoine Bing se réjouit de découvrir la cinémathèque de Bruxelles. Si le développement du groupe Marcolini lui en laisse la possibilité.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect